Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

Pas d’aide, les femmes surexposées… Ce qu’il faut savoir sur la (fausse) augmentation du Smic


Il ne s’agit pas d’un coup de pouce, mais d’une augmentation automatique indexée sur l’inflation. Au 1er janvier 2024, le salaire minimum sera augmenté de 1,7%, selon le rapport annuel d’un groupe d’experts sur le salaire minimum publié jeudi. Le salaire minimum net pour un travail à temps plein, actuellement de 1.383 euros, augmenterait ainsi d’environ 23 euros pour atteindre environ 1.406 euros. 20 minutes faire le point.

Pas de coup de main

« Le groupe d’experts recommande de s’abstenir de toute hausse du SMIC au 1er janvier 2024. Les seuls mécanismes de revalorisation automatique préservent le pouvoir d’achat du SMIC compte tenu de la hausse de l’indice des prix à la consommation », assurent les experts. Le salaire minimum bénéficie d’une augmentation mécanique chaque année, calculée selon deux critères : l’inflation observée pour les 20 % de ménages aux revenus les plus faibles et la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base des ouvriers et employés (SHBOE).

« Sur trois ans, du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2023, le salaire minimum aura été augmenté sept fois pour un total de 13,5% », note le rapport. « Pas de coup de pouce, car il n’est pas efficace pour lutter contre la pauvreté, car cela pourrait accroître la pauvreté avec des effets sur l’emploi des personnes vulnérables », a déclaré à l’AFP le président du groupe. experts, l’économiste Gilbert This, un économiste macroniste également nommé à la tête du récalcitrant Conseil d’orientation des retraites.

Une augmentation pas « efficace », selon les experts

Pour le groupe d’experts, « les augmentations du salaire minimum légal en France ne sont pas très efficaces pour réduire la pauvreté des travailleurs, dont les principaux facteurs sont le faible nombre d’heures travaillées et la configuration familiale », en référence au travail à temps partiel et aux familles. parents célibataires. « Une augmentation supplémentaire du SMIC contribuerait également à comprimer davantage l’éventail des salaires au niveau du SMIC », préviennent les experts alors que le pourcentage de salariés directement concernés par la revalorisation du SMIC au 1er janvier est passé de 12 à 12. % en 2021 à 17,3% en 2023.

Gilbert Cet souligne que les exonérations de charges sur les bas salaires contribuent également à cette baisse, notant qu’une majoration de 100 euros pour un salarié au Smic coûte 483 euros à l’employeur. Comme l’année dernière, les experts recommandent enfin de réformer le système en modifiant les règles d’indexation. Parmi leurs propositions figure une indexation automatique sur la moyenne des évolutions des salaires minima d’un panel de branches, selon le modèle néerlandais ou allemand.

Toujours plus de salaire minimum

Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT, conteste cette analyse, mettant en avant des salaires indexés sur l’inflation en Belgique ou des rémunérations plus élevées dans l’industrie en Allemagne. « Il y a 3,1 millions de salariés qui sont payés au Smic alors qu’ils étaient 2,5 millions l’an dernier », note-t-elle, ajoutant que cette « augmentation stupéfiante démontre la baisse des rémunérations ».

Les propositions formulées par les experts sont également qualifiées de « chiffon rouge » et de « véritable provocation » par le secrétaire général de la CGT. « La seule chose qui protège les salariés en France, c’est le salaire minimum. Il n’augmente pas assez mais heureusement il est là car les autres salaires augmentent beaucoup moins », constate Sophie Binet.

Surtout des femmes

« Les vrais experts en matière de salaire minimum, ce sont les salariés qui sont de plus en plus nombreux, et surtout nombreux qui sont payés au salaire minimum », explique-t-elle à l’AFP. A noter que plus de 57 % des salariés au Smic sont désormais des femmes, contre 55 % l’an dernier, soit 1,8 million de personnes.

gn buss

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page