Skip to content
Partager le multiculturalisme au Edmonton Heritage Festival


C’est le moment de célébrer nos différences, mais aussi nos similitudes, explique Jim Gibbon, le directeur général du festival. Il souligne qu’il n’y a pas de place pour l’exclusion lors de cette rencontre, qui est l’un des événements culturels les plus importants de la capitale albertaine.

Plusieurs groupes culturels s’y côtoieront, dont des groupes indigènes ou un groupe Oromo d’Ethiopie, qui pourront ainsi partager différentes facettes de leur culture avec les festivaliers, notamment à travers des expositions sous tentes.

Quelque 350 000 personnes sont attendues au cours des trois jours, selon le président du Heritage Festival, Rob Rohatyn. Ce chiffre correspondrait à la fréquentation enregistrée par l’événement avant la pandémie, explique-t-il, notant à cet égard que le nombre de festivaliers présents l’an dernier était inférieur de 50% à la normale.

Après une fréquentation en baisse de 50 % en 2021, le Festival du patrimoine s’attend à accueillir quelque 350 000 festivaliers cette année, selon son président Rob Rohatyn.

Photo: Radio-Canada / Bassirou Bâ

Rythmes et musiques du monde

Dans un esprit de diversité, le festival fait la part belle aux musiques du monde. Ainsi, chaque soir, il accueille des concerts proposés par des artistes locaux et étrangers jouant différents styles musicaux. Le vendredi soir, par exemple, sera consacré à l’afrobeat et au reggae, explique Greg Davis, qui s’occupe du volet musiques du monde.

Le public aura l’occasion de voir sur scène la chanteuse de reggae jamaïcaine Alaine Laughton, ainsi que l’américain Bill Miller, l’un des porte-drapeaux de la musique indigène depuis plusieurs décennies.

Greg Davis dit s’attendre à ce que de nombreux spectateurs viennent profiter de ces concerts en plein air.

A la recherche d’un nouveau site

En raison des travaux prévus prochainement sur le site qui l’abrite habituellement, le Festival du Patrimoine devra trouver un nouveau lieu pour les années 2023, 2024 et 2025.

Son président, Rob Rohatyn, indique que l’organisme est en discussions avancées avec la Ville d’Edmonton à ce sujet.

De plus, le festival s’est associé à la banque alimentaire d’Edmonton pour lui permettre de recueillir des dons de nourriture pendant l’événement.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.