Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Paris veut rendre la Seine propice à la baignade d’ici les Jeux olympiques

PARIS — La Seine est déjà propice à la baignade deux jours sur trois en moyenne en été, mais Paris espère améliorer encore la qualité de l’eau à l’approche des Jeux olympiques de l’année prochaine.

L’objectif premier est de rendre la Seine baignable d’ici 2025, et les Jeux ont constitué un formidable élan, même si certains événements sportifs ont été annulés l’été dernier parce que les normes sanitaires n’étaient pas respectées suite à de rares fortes pluies et à un problème d’égouts.

« De telles quantités de pluie n’avaient pas été vues depuis les années 1970 », a déclaré à la presse Pauline Lavaud, conseillère à la maire de Paris pour la transition énergétique et climatique, l’eau et l’entretien des espaces publics.

La ville a construit un bassin de stockage capable de contenir 46 000 mètres cubes d’eaux usées pour réduire significativement les risques de pollution de la Seine. L’eau sera testée chaque jour pendant les Jeux olympiques pour garantir que les athlètes et les triathlètes pourront nager en toute sécurité dans la Seine.

Une fois récupérées dans le bassin d’Austerlitz, un ouvrage monstrueux de 30 mètres de profondeur de la taille d’une douzaine de piscines olympiques, les eaux de pluie seront évacuées via un tunnel sous la gare vers une station d’épuration.

Lorsque l’eau répondra aux critères sanitaires requis, elle sera ensuite déversée dans la Seine.

« Nous sommes désormais revenus au niveau de bon sens de l’ère préindustrielle », a déclaré Lavaud. « Les JO nous ont fait gagner 10 ans sur notre projet de rendre la Seine baignable. »

Benjamin Raigneau, directeur de la propreté et de l’eau de la ville, a déclaré qu’après que l’on ne trouvait que deux espèces de poissons dans la rivière dans les années 1980, il y en avait maintenant plus de 30, dont les écrevisses.

Cela suffira-t-il cependant pour que les épreuves d’eau libre et de triathlon aient lieu ?

« Nous essayons de réduire tous les risques, et s’il n’est pas possible de nager un jour, les épreuves pourront être reportées », a déclaré Lavaud. « S’il pleut sans arrêt pendant deux semaines, cela pourrait être difficile. »

Les contrôles seront renforcés à l’approche des Jeux, la loi obligeant tous les bateaux à être raccordés au système d’égouts.

La transparence sera également essentielle, et les autorités parisiennes ne se sont pas encore engagées à rendre accessibles les données sur la qualité de l’eau, même si elles n’ont pas exclu la possibilité de les publier.

« Nous devons en discuter avec nos partenaires », a déclaré Lavaud, faisant référence aux fédérations sportives internationales.

L’ancien maire de Paris, Jacques Chirac, avait promis en 1988 qu’il se baignerait dans la Seine « en présence de témoins ». L’actuelle maire Anne Hidalgo est sur le point de réaliser ce rêve, même si tout incident pendant les Jeux olympiques serait considéré comme un revers.

« Il y a toujours des risques [that the Seine will not be bathable on the days of Olympic events]. Mais l’héritage sera livré », a déclaré Samuel Colin-Canivez, qui dirige le projet de 1,53 milliard de dollars du bassin d’Austerlitz qui sera achevé en avril.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

William Dupuy

Independent political analyst working in this field for 14 years, I analyze political events from a different angle.
Bouton retour en haut de la page