Skip to content
Palladium et caoutchouc : le Royaume-Uni adopte de nouvelles sanctions commerciales contre la Russie

Le 8 mai, le gouvernement britannique a annoncé une nouvelle série de sanctions commerciales contre la Russie et la Biélorussie, avec des interdictions d’exportation visant l’industrie russe et des tarifs douaniers plus élevés, en particulier sur le palladium.

« Ce paquet de sanctions important infligera encore plus de dégâts à la machine de guerre russe », a déclaré la ministre du Commerce international Anne-Marie Trevelyan dans un communiqué.

Les droits de douane augmenteront de 35 points de pourcentage, notamment pour le platine et le palladium – utilisés dans l’industrie automobile – tandis que les interdictions d’exportation ciblent les marchandises destinées aux secteurs de la fabrication et de la machinerie lourde en Russie, comme le plastique, le caoutchouc ou les machines.

« La Russie est l’un des principaux pays producteurs de platine et de palladium et dépend fortement du Royaume-Uni pour exporter » ces produits, a souligné le gouvernement britannique.

Ces sanctions portent sur 1,7 milliard de livres de marchandises en valeur (environ 2 milliards d’euros), a précisé l’exécutif, portant à plus de 4 milliards de livres la valeur des marchandises visées par les sanctions commerciales depuis l’invasion. de l’Ukraine par la Russie le 24 février. Le Royaume-Uni a également sanctionné depuis le début de l’opération militaire russe en Ukraine plus de 1 000 individus et plus de 100 entreprises.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.