Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

« Où vont-ils aller ? Sur la Lune ? »

GAZA – L’Europe élève la voix. La pression internationale s’est intensifiée mardi 13 février pour un accord de trêve entre Israël et le mouvement islamiste Hamas, après l’annonce israélienne d’une prochaine offensive sur Rafah, dernier refuge de plus d’un million de Palestiniens dans la bande de Gaza. .

Face aux craintes internationales, Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche qu’Israël s’ouvrirait à la population « un passage sécurisé » de quitter la ville située au sud de la bande de Gaza, sans préciser vers quelle destination. Des familles palestiniennes, dont beaucoup ont déjà été déplacées à plusieurs reprises et craignent de devoir déménager à nouveau, ont commencé mardi à démonter leurs tentes et à rassembler leurs affaires.

L’ONU ne s’associera pas à « un déplacement forcé de population » à Rafah, a prévenu Stéphane Dujarric, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’articlecette éventualité a provoqué un accès de colère de la part du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. « Ils vont évacuer » les Palestiniens : « Ou ? Sur la lune ? »a demandé le Haut Représentant de l’Union à Bruxelles
pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Ce dernier a également plaidé pour que cesse la vente d’armes à l’armée israélienne.

Libération des otages

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a récemment ordonné à son armée de préparer une offensive sur Rafah, où sont massés, selon l’ONU, 1,4 million de Palestiniens, soit plus de la moitié de la population totale du territoire, la plupart ayant fui la guerre qui fait rage depuis quatre ans. mois.

« Où vont-ils aller ? Sur la Lune ? »

Il a réitéré lundi sa détermination à poursuivre « pression militaire jusqu’à la victoire complète » sur le Hamas, dont Rafah est le «dernier bastion»Libérer « tous nos otages ».

Quelques heures plus tôt, Israël avait libéré deux otages, israélo-argentins, à Rafah, à la frontière avec l’Egypte, lors d’une opération nocturne accompagnée de bombardements qui ont fait une centaine de morts, selon les autorités du mouvement islamiste palestinien. , au pouvoir à Gaza depuis 2007.

Situation humanitaire « insupportable »

Les États-Unis, principal allié d’Israël, s’opposent à une opération à grande échelle sans solution pour les civils bloqués à la frontière fermée avec l’Égypte, à l’extrême sud du territoire.

« Où vont-ils aller ? Sur la Lune ? »

Le président américain Joe Biden a demandé un plan aux forces israéliennes « crédible » pour épargner les civils de Rafah qui sont « exposé et vulnérable »lors d’une réunion lundi à la Maison Blanche avec le roi Abdallah II de Jordanie.

Il a en outre remercié la Jordanie pour avoir fourni une aide humanitaire à Gaza, y compris là-bas.  » Quelques jours «  : Abdallah II « Je suis personnellement monté à bord d’un avion et j’ai participé au largage de fournitures médicales urgentes à Gaza ».

« Nous ne pouvons pas nous permettre une attaque israélienne contre Rafah »où la situation humanitaire est déjà « intolérable »a déclaré pour sa part Abdallah II, qui a également appelé à « un cessez-le-feu immédiat et durable » à Gaza.

« Où vont-ils aller ? Sur la Lune ? »

« Les Etats-Unis travaillent à un accord pour libérer les otages (…), ce qui amènerait immédiatement une période de calme d’au moins six semaines à Gaza »a pour sa part indiqué le président américain.

La Chine, pour sa part, a appelé mardi Israël à cesser  » aussi vite que possible «  son opération militaire à Rafah, afin de « pour éviter une catastrophe humanitaire encore plus grave ».

Plus de 28 000 morts à Gaza

La guerre a été déclenchée le 7 octobre par une attaque sans précédent menée par des commandos du Hamas infiltrés depuis la bande de Gaza vers le sud d’Israël, qui a entraîné la mort de plus de 1 160 personnes, dont une majorité de civils tués ce jour-là. , selon un décompte de l’AFP basé sur des données officielles israéliennes.

« Où vont-ils aller ? Sur la Lune ? »

En représailles, le gouvernement israélien s’est engagé à  » détruire «  le mouvement islamiste qu’il considère comme une organisation « terroriste »tout comme les États-Unis et l’Union européenne.

L’offensive israélienne a fait 28 473 morts dans la bande de Gaza, en grande majorité des civils, selon le ministère de la Santé du gouvernement Hamas.

Selon Israël, 130 otages se trouvent toujours à Gaza, dont 29 seraient morts, sur environ 250 personnes enlevées le 7 octobre. Une trêve d’une semaine en novembre a permis la libération de 105 otages en échange de 240 Palestiniens détenus par Israël.

Voir aussi sur le HuffPost :

gn world

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page