Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Noyade simulée à l’école de police : un instructeur va être suspendu


Il est dos au mur et sa tête est recouverte d’un t-shirt noir sur lequel est versé le contenu d’une bouteille d’eau. Sous le tissu, le jeune homme semble étouffer, au point qu’il tente à plusieurs reprises d’enlever le t-shirt sous les encouragements de certains camarades, tandis que d’autres subissent le même sort à ses côtés.

Cette scène n’est pas une séance de torture réalisée à Guantanamo, mais plutôt un exercice pratiqué vendredi dernier à l’académie de police d’Oissel, près de Rouen (Seine-Maritime), et la « victime » est une jeune recrue. La séquence, d’une durée d’une minute, a été filmée, probablement par un autre élève policier. Nous avons pu le regarder.

Selon nos informations, ce jour-là, 42 vidéos de cet exercice, auquel ont participé 30 recrues, ont même été tournées. L’instructeur chargé de cet exercice doit être suspendu et une enquête administrative incluant l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été ouverte.

« L’initiative d’un formateur d’académie de police »

Sur la scène que nous avons pu voir, la jeune recrue est également sollicitée pour chanter la Marseillaise. Alors qu’elle tente de reprendre son souffle, elle subit également des coups au ventre de la part d’un policier formé aux techniques d’intervention et de sécurité (FTSI), comme c’est écrit au dos de la veste qu’il porte. Parmi les missions de ce formateur, selon la police nationale : « contextualiser les interventions dans le respect des conditions légales du recours à la force »… Très loin de ce que l’on peut voir dans cette « séquence » qui, selon une source policière à Le Parisien, a été « menée à l’initiative d’un formateur de l’académie de police ».

« Ce comportement et cette méthode sont fermement condamnés », indique encore cette source policière. Selon nos informations, les « victimes » de l’exercice étaient toutes des « volontaires » et ont même signé une décharge.

Contactée, la direction de l’académie de police d’Oissel n’a pas souhaité nous répondre.

gn headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page