Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

nouveau record de clôture, proche de 7700 points

Comme le CAC 40, l’indice phare de la Bourse de Francfort a atteint un plus haut de clôture lundi, et les indices américains sont eux aussi sur une série de records.
carballo / stock.adobe.com

L’indice phare CAC 40 a augmenté de 42,28 points à 7.689,80 points, effaçant son dernier record du 30 janvier.

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,55% lundi, inscrivant un nouveau plus haut de clôture après une séance apaisée à la veille de la publication des chiffres de l’inflation de janvier aux Etats-Unis. L’indice phare CAC 40 a augmenté de 42,28 points à 7.689,80 points, effaçant son dernier record du 30 janvier.

En revanche, elle n’a pas battu au cours de la séance son record absolu de 7702,95 points atteint le 31 janvier. Vendredi, la Bourse de Paris a terminé en baisse (-0,24%), affichant toutefois une hausse de 0,73% sur la semaine. « Tant que nous n’aurons pas les chiffres de l’inflation américaine, il faudra continuer à naviguer dans quelque chose d’un peu plus calme, avec des marchés qui ont une évolution linéaire », atteste Andrea Tueni, analyste de marché chez Saxo Banque. Comme le CAC 40, l’indice phare de la Bourse de Francfort a atteint un plus haut de clôture lundi, et les indices américains sont eux aussi sur une série de records.

Contexte favorable

Désormais, tous les regards sont tournés vers la publication de l’indice des prix à la consommation (IPC) de janvier aux États-Unis. L’inflation a nettement ralenti ces derniers mois, ce qui devrait inciter la banque centrale américaine à baisser ses taux selon les investisseurs, qui s’attendent à plusieurs baisses cette année à partir de mai.

Dans une journée sans résultats des grandes entreprises en France, la clôture en hausse de la séance parisienne s’explique avant tout par le contexte favorable de ces dernières semaines, pour Andrea Tueni. « Nous sommes à la fin d’une saison de résultats très solides en Europe, avec en même temps un ralentissement de l’inflation qui alimente l’espoir d’une baisse prochaine des taux par les banques centrales », il explique.

Au cours de la semaine, les résultats des entreprises seront cependant scrutés de près, notamment ceux mercredi de Capgemini et EssilorLuxottica puis jeudi de Renault, Stellantis, Schneider Electric et Pernod-Ricard. Michelin a annoncé une légère baisse de son bénéfice net 2023 après la clôture des marchés. Sur le marché obligataire, le taux à dix ans de l’Etat français, la maturité de référence, est tombé à 2,86% contre 2,89% vendredi.

L’Oréal retrouve des couleurs

L’action du géant des cosmétiques L’Oréal rebondissait lundi, avec une hausse de 2,35% à 428,65 euros. Vendredi, il reculait de plus de 7%, après des résultats jugés décevants au quatrième trimestre. Une hausse toutefois insuffisante pour reprendre la 2e place des plus grandes entreprises de la place parisienne à Hermès, dont l’action s’élève à 2.185 euros (+0,51%). Hermès avait dépassé L’Oréal pour la première fois vendredi.

gn buss

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page