Skip to content
Nice déploie des cadenas connectés pour protéger les vélos du vol


Posté

Article écrit par

Nice déploie des cadenas connectés pour protéger les vélos du vol

Plusieurs centaines de cadenas partagés sont en cours d’installation. Ils ont la particularité de fonctionner avec un smartphone pour plus de sécurité. #IlsAlaSolution

En France, 400 000 vélos sont volés chaque année. Plus d’un tiers des cyclistes en ont fait l’amère expérience au moins une fois dans leur vie. Alors, pour résoudre le problème, Nice a opté pour les serrures d’une jeune start-up française. Les cadenas en forme de fer à cheval sont attachés à un poteau. « C’est un vélo U qui est beaucoup plus lourd qu’un vélo U. Ce qui le rend plus solide », explique Thibault Lescure, en charge des opérations de déploiement des cadenas partagés. Deuxième spécificité :; c’est le téléphone du propriétaire du vélo qui déverrouille le cadenas.

Les 15 premières minutes sont gratuites. Ensuite, c’est payant. Quelques dizaines de centimes par utilisation. Ce système a déjà été testé dans trois communes d’Ile-de-France (Saint-Ouen, Sceaux et Meaux). Nice est la première grande ville à être équipée de ces bornes. 850 seront opérationnels début juillet. 1500 dans la métropole d’ici la fin de l’année.

Sur son site internet, la start-up assure que, depuis le lancement de ces cadenas partagés connectés, aucun vol n’a été signalé. Elle s’engage à rembourser 200 euros en cas de vol d’un vélo. En revanche, ce dispositif ne protège ni les selles ni les roues, il est toujours recommandé d’utiliser des écrous antivol.

Inscription à la Newsletter

toute l’actualité en vidéo

Recevez l’essentiel de notre actualité avec notre newsletter

Inscription à la Newsletter

articles sur le même sujet

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne quotidiennement les contenus des médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.