Nouvelles locales

Naissance d’une entreprise géante d’exploitation du lithium

L’entreprise publique chilienne Codelco, premier producteur mondial de cuivre, et le groupe SQM, l’un des principaux producteurs mondiaux de lithium, ont signé vendredi un accord pour créer une société minière géante de lithium.

Le Chili est le deuxième producteur mondial du précieux métal blanc utilisé notamment pour la fabrication de batteries de voitures électriques et considéré comme essentiel dans la lutte contre les énergies fossiles responsables du changement climatique.

Le partenariat vise à développer l’exploitation minière du lithium dans le désert d’Atacama, une plaine brune et rocheuse du nord du pays qui possède certaines des plus grandes réserves au monde. L’accord, qui court jusqu’en 2060, devrait entrer en vigueur «dans les premiers mois de 2025».

Grâce à cette nouvelle alliance, 300 000 tonnes supplémentaires de lithium viendront s’ajouter jusqu’en 2030 à la production actuelle de SQM (169 000 tonnes en 2023). Ensuite, la production annuelle du groupe devrait se stabiliser entre 280 000 et 300 000 tonnes.

Le projet augmentera considérablement la production de lithium du Chili. En 2022, 243 000 tonnes de ce métal souvent qualifié de » Or blanc «  ont été produits dans le pays.

Le groupe chinois Tianqi, propriétaire de 22% de SQM, a cependant déposé une demande auprès de la Commission chilienne des marchés financiers pour que l’alliance soit soumise au vote de l’assemblée générale de la société minière privée.

Ce partenariat constitue un élément central de la stratégie nationale d’exploitation du métal annoncée il y a un an par le gouvernement de gauche du jeune président Gabriel Boric. Au Chili, seul l’État peut gérer sa production.

Le pays cherche à retrouver la première place mondiale dans la production du métal également surnommé « le pétrole du 21e siècle »qui lui a été volé par l’Australie en 2016.

Controversé

Elle possède les plus grandes réserves de lithium au monde, avec 41 % du total, suivie par l’Australie (25,4 %), l’Argentine (9,8 %) et la Chine (6,7 %), selon l’United States Geological Survey (USGS).

La société SQM « dispose de l’envergure, de l’expérience technique et humaine, des ressources financières et du réseau marketing dont nous avons besoin pour ne pas rater les opportunités qui s’offrent à nous aujourd’hui »assure le président de Codelco, Maximo Pacheco, dans le communiqué annonçant l’alliance.

Chili : Naissance d’une entreprise géante pour l’exploitation du lithium

Selon l’entreprise, cet accord permettra à l’État chilien de recevoir d’ici 2030 environ 70 % de la marge opérationnelle de la nouvelle entreprise et, à partir de 2031, plus de 85 % de cette marge.

« Qui, au début de ce gouvernement, aurait pu penser qu’avant sa fin, Codelco serait l’une des principales entreprises de production de lithium au monde ? »s’est félicité le ministre de l’Économie Nicolas Grau devant les médias locaux.

Codelco détiendra 50 % des actions plus une de la nouvelle société. SQM détiendra la majorité des droits de vote au directoire et décidera de la direction de la société jusqu’en 2031, année à partir de laquelle Codelco deviendra à son tour majoritaire au directoire.

SQM exploite les salines du désert d’Atacama depuis 1993. Son contrat avec l’État devait expirer en 2030.

Ce partenariat suscite cependant la polémique.

Sous la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990), la SQM fut privatisée et reprise par le gendre du défunt général, Julio Ponce Lerou.

Le groupe a été sanctionné des années plus tard pour ne pas avoir respecté les termes de la concession qui lui avait été accordée dans le désert d’Atacama et pour avoir financé de manière irrégulière des campagnes politiques.

L’accord signé vendredi interdit à M. Ponce Lerou d’être membre du conseil d’administration de la nouvelle société.

William Dupuy

Independent political analyst working in this field for 14 years, I analyze political events from a different angle.
Bouton retour en haut de la page