Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Mort de Nahel : Florian M., le policier soupçonné de la fusillade, libéré sous contrôle judiciaire


Le policier auteur de la fusillade meurtrière contre Nahel fin juin, à Nanterre (Hauts-de-Seine) est sorti de prison, sur décision d’un juge d’instruction selon une information de France Inter ce mercredi, confirmée par l’AFP. Florian M., 38 ans, mis en examen pour meurtre, a été interrogé jeudi par les juges d’instruction.

Placé sous contrôle judiciaire, il doit « payer une caution » et interdire de contacter les témoins et les parties civiles, « de comparaître à Nanterre » et de « détenir une arme », a détaillé cette même source.

Ses demandes de mise en liberté avaient jusqu’ici été refusées par la justice, dont la dernière par la chambre d’instruction de Persailles le 26 octobre. Dans leur jugement, les magistrats de Versailles ont notamment estimé nécessaire « d’empêcher des pressions sur les témoins ».

Son avocat a déposé une nouvelle demande de mise en liberté jeudi 9 novembre, a indiqué le procureur de la République. Les juges d’instruction « ont décidé de l’accorder, estimant que les critères légaux de détention provisoire du policier incarcéré depuis le 29 juin 2023 n’étaient plus remplis à ce stade de l’enquête », a ajouté le parquet. Son avocat, Me Laurent-Franck Liénard, a annoncé qu’il déposait « un pourvoi en cassation », jugeant cette détention « illégale ».

VIDÉO. Mort de Nahel : Florian M., le policier responsable de la fusillade mortelle, maintenu en détention provisoire

Le drame s’est établi le 27 juin vers 7h55 lorsque deux motards de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) avaient aperçu une Mercedes classe A jaune, qui roulait à grande vitesse dans un bus en direction de l’Université de Nanterre. Le conducteur leur paraissait très jeune. Une course-poursuite s’engage avec la police. Après avoir grillé un feu rouge et traversé des passages protégés, le conducteur avait été stoppé par des embouteillages près de la place Nelson-Mandela.

L’un des policiers, appuyé sur le capot, a alors pointé son arme sur Nahel, le garçon au volant. Après avoir redémarré la voiture, le mineur a reçu une balle dans le bras et la poitrine, le touchant mortellement. Le policier, au parcours jusqu’ici sans faute, avait été placé en garde à vue dans les locaux parisiens de l’Inspection générale de la police nationale.

Le motard avait reçu le soutien de nombreux donateurs via une cagnotte ouverte par le polémiste Jean Messiha pour la famille du représentant de la police. L’initiative a rapporté 1,6 million d’euros aux proches du tireur présumé, mais elle a également suscité la polémique. La famille de Nahel avait notamment porté plainte. La mort de Nahel a déclenché plusieurs jours d’émeutes dans de nombreuses villes, causant des dégâts estimés à 730 millions d’euros.

gn france

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page