Skip to content
Moins d’impôts et moins de charges : les promesses anti-inflationnistes des candidats du PCU


C’est la stratégie que le gouvernement actuel a adoptée dans sa lutte contre la hausse du coût de la vie. Les mesures sont limitées pour ne pas injecter trop d’argent dans l’économie et contribuer à l’inflation.

Cette partie du palmarès de Jason Kenney a suscité peu de critiques de la part des sept candidats à son remplacement. Au contraire, plusieurs prolongeraient des initiatives déjà en place, comme la suspension de la taxe provinciale sur l’essence.

Réduire le prix de l’énergie

Les anciens ministres Travis Toews et Rebecca Schulz promettent de conserver cette remise de 13 cents aussi longtemps que nécessaire.

Le député de Fort McMurray-Lac La Biche, Brian Jean, ajouterait à la suspension de cette taxe une élimination de l’effet des redevances pétrolières sur le prix de l’essence. Il calcule que cela réduirait le prix de l’essence de 15 cents supplémentaires, ce qui augmenterait le coût à la pompe le moins cher au Canada.

Pourquoi devriez-vous payer des royalties sur le pétrole que vous possédez ?, a-t-il répété lors des différents débats de la course à la chefferie. Il souhaite également plafonner les marges bénéficiaires des distributeurs lorsque le prix devient trop élevé.

Les consommateurs albertains se plaignent régulièrement des frais élevés de transport et de distribution d’électricité.

Photo : Radio Canada

Ces trois candidats promettent également de prolonger les mesures de réduction des coûts de l’électricité et du gaz naturel. Un rabais de 50 $ sur les factures d’électricité des Albertains est en place jusqu’à la fin de l’année et un autre devrait s’appliquer au prix du gaz naturel à compter du 1euh octobre.

Travis Toews, Rebecca Schulz et Brian Jean veulent y ajouter une réduction des coûts de transmission et de distribution, des montants qui créent beaucoup d’insatisfaction chez les consommateurs. Comment y arriveront-ils alors que ces frais sont le résultat de décisions d’investissement prises il y a plusieurs années ? Brian Jean utiliserait le surplus, mais les autres candidats offrent peu d’explications.

Malgré ce manque de précisions, Danielle Smith est prête à avancer ces propositions si elle est élue.

Aucune taxe de vente provinciale

Jason Kenney a coupé l’herbe sous le pied de ces candidats en annonçant, quelques heures avant l’un des débats du parti, qu’il réindexait le crédit d’impôt personnel de base.

L’annulation de l’indexation a été perçue par plusieurs candidats comme une hausse d’impôt déguisée et la grande majorité du septuor avait prévu un retour à l’indexation sur l’inflation.

Leela Aheer promet cependant d’aller plus loin. La réindexation mise en place par Jason Kenney n’est rétroactive qu’au début de l’exercice 2022 alors que le député de Chestermere-Strathmore rembourserait les Albertains des trois dernières années non indexées.

Moins d’impôts et moins de charges : les promesses anti-inflationnistes des candidats du PCU

Les candidats à la course à la direction du PCU sont, dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du haut à gauche : Leela Aheer, Brian Jean, Todd Loewen, Travis Toews, Danielle Smith, Rebecca Schulz et Rajan Sawney.

Photo : Radio-Canada / Gouvernement de l’Alberta

Rebecca Schulz s’engage également à suspendre la taxe sur les petites entreprises pendant deux ans. Todd Loewen l’annulera complètement s’il est élu.

Quant à la taxe dont le nom ne devrait pas être mentionné en Alberta, mais qui revient constamment dans les débats, la taxe de vente provinciale (TVP), tous les candidats se sont engagés à ne jamais la mettre en place.

Danielle Smith avait pourtant prôné sa mise en place dans un éditorial en septembre 2020, mais elle expliquait son revirement par l’évolution de la conjoncture économique. J’ai pensé à beaucoup de choses dans le passé et j’y ai pensé quand nous étions en déficitelle s’est défendue.

L’ancien ministre des Finances Travis Toews s’est également dit ouvert à des consultations sur le sujet à l’époque, mais il a écourté les discussions lors du débat à Medicine Hat. je suis contre un TVP.

Priorité aux plus vulnérables

Lors de la mise à jour économique fin août, le gouvernement de Jason Kenney a été critiqué pour avoir réindexé l’impôt des personnes physiques, mais pas plusieurs programmes sociaux comme le revenu garanti pour les personnes gravement handicapées (AISH en anglais).

La majorité des candidats régleraient ce problème occasion manquée. Leela Aheer et Rajan Sawhney en ont fait un pilier de leurs plateformes de campagne avant que Travis Toews, Rebecca Schulz et Brian Jean ne les rejoignent.

De l’argent quand même

Certains candidats attendent encore des injections d’argent rapides s’ils sont élus. Rajan Sawhney enverrait un chèque mensuel de 75 $ aux Albertains urbains et de 90 $ aux Albertains ruraux.

Pour rappel, le premier ministre albertain Ralph Klein avait signé des chèques de 400 $ aux Albertains.

Rebecca Schulz remettrait également des chèques à des familles albertaines, mais pour subventionner des activités physiques et culturelles.

L’ancien ministre des Finances Travis Toews s’est lancé dans une offre de niche pour mettre fin au permis probatoire qui coûte 150 $.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.