Skip to content
Mélenchon s’en prend au Point après une Une le comparant à Le Pen — RT en français

Jean-Luc Mélenchon a réagi à un article du Point dont l’accroche remettait en cause son engagement pour le « progrès social ». L’article en question fait partie d’un dossier où le chef des insoumis est comparé à Marine Le Pen en première page du magazine.

« Le Point est un tract d’extrême droite. Pas un journal », écrivait Jean-Luc Mélenchon sur les réseaux sociaux, le 13 mai, en réaction à un article du magazine cité, au crochet duquel Indiquer a cité l’économiste Henri Sterdyniak, selon qui « le progrès social » promis par le leader de la France insoumise serait « financièrement insoutenable ».

Problème, cet ancien administrateur de l’Insee a accusé le magazine d’avoir détourné ses propos. « Ce progrès est financièrement soutenable en prenant des mesures fortes contre les plus riches, contre la finance, en réorientant la production vers les besoins de base. Il faut tenir les deux bouts de la chaîne », a-t-il en effet souhaité rectifier publiquement à la Indiquercomme on le voit dans la capture d’écran partagée par le chef Rogue.

Mélenchon, « l’autre Le Pen » ? LFI réagit

En fait, l’article en question est intégré dans un dossier récent du magazine consacré à Jean-Luc Mélenchon et qui est mis en lumière par un Parquet contre le député des Bouches-du-Rhône, puisqu’il y est comparé à son ennemi politique historique. : Marine Le Pen. « L’autre Le Pen », peut-on en effet lire sur la couverture du Indiquer où apparaît un cliché du chef de la France insoumise. L’auteur de la photographie utilisée a également reproché au magazine d’avoir recours à un « sensationnalisme médiatique [qui] nuit dans le journalisme» et de vouloir se dissocier de l’usage qui est fait de son œuvre.

Le portrait de Mélenchon dessiné par Indiquer a rapidement provoqué une vague d’indignation au sein de sa famille politique. « Le Point, l’autre »Minute«  », ironise par exemple l’eurodéputé Manuel Bompard, en référence au journal français d’extrême droite qui a définitivement cessé de paraître en 2020.

« Odieux: Indiquer compare Jean-Luc Mélenchon à Le Pen. Journalisme de gouttière.
Ne vous y trompez pas : avec NUPES [Nouvelle union populaire économique et sociale], les propriétaires de médias milliardaires ont peur. Ils préparent le barrage anti-NUPES au second tour. Ne tombez pas dans le piège », a de son côté réagi son camarade Antoine Léaument, en partageant une fausse Une du journal Indiquer remasterisé à la gloire du chef des Insoumis.

Toujours sur Twitter, la pique du chef des insoumis adressée au Indiquer a également fait monter en puissance les membres de la rédaction.

La manière dont Jean-Luc Mélenchon attaque tous ceux qui le contredisent est inquiétante

« M. Mélenchon aurait la gentillesse de nous indiquer la liste des journaux dignes – selon lui – d’être ainsi appelés. Cela permettrait à ceux qui ont échoué (dont Le Point, évidemment) de préparer un « plan B » dans le cas où il deviendra Premier ministre », a réagi le directeur de l’hebdomadaire, Etienne Gernelle.

« La manière dont Jean-Luc Mélenchon s’en prend à tous ceux qui le contredisent est inquiétante. Il s’autorise de Mitterrand, mais se comporte comme Le Pen (père)», a pour sa part commenté le haut fonctionnaire. Gilles Clavreul.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.