Skip to content
Meilleure séance en trois mois pour la Bourse de Paris


L’indice star CAC 40 a pris 190,02 points à 6.073,35 points, sa meilleure progression depuis le 16 mars. Sur la semaine, il a progressé de 3,24%, la première hausse hebdomadaire de juin.

Mais depuis le 1er janvier, l’indice a encore chuté de 15,09 %.

Déjà en forte hausse depuis le début de la séance, la note parisienne s’est accélérée « après la publication des anticipations d’inflation moyen-long terme de l’université du Michigan, qui sont ressorties en deçà des attentes », explique à l’AFP Alexandre Neuvy, directeur de la gestion privée chez Amplegest.

Les investisseurs ont les yeux rivés sur l’inflation depuis plusieurs mois, tout comme les banques centrales qui resserrent drastiquement leur politique monétaire afin d’endiguer la hausse des prix.

Une baisse des anticipations d’inflation, si elle se confirmait avec d’autres indicateurs, atténuerait la pression sur les banques centrales.

La séance a conclu une semaine où « la baisse des taux d’intérêt » sur le marché obligataire « s’est un peu calmée » pour les investisseurs, avec une baisse « impressionnante » des taux mercredi et jeudi, note M. Neuvy.

Les taux d’intérêt ont baissé sur les craintes de récession aux Etats-Unis et dans la zone euro, notamment avec les indicateurs PMI d’activité économique publiés jeudi qui ont montré un net ralentissement en juin.

La tech et le luxe profitent de la baisse des taux

Les valeurs technologiques ont profité de la détente des taux obligataires pour rattraper un peu les pertes enregistrées depuis le début de l’année. Teleperformance prenait 4,07% à 294,20 euros, Dassault Systèmes 4,36% à 36,64 euros et Capgemini 2,18% à 178,35 euros.

Les autres valeurs dites de croissance, qui ont besoin de taux bas pour financer leur croissance et valoriser leurs profits à long terme, comme dans la santé (Sanofi +5,02% à 100,56 euros), ou encore le luxe (LVMH +3,78% à 587,40 euros). , Kering +2,55% à 502,50 euros) en ont également profité.

Prise de bénéfices sur Valneva

Après quatre séances de forte croissance, dopée par l’acquisition du laboratoire américain Pfizer puis par l’homologation de son vaccin contre le Covid-19 dans l’Union européenne, la biotech franco-autrichienne Valneva a chuté de 11,13% à 12,64 €. Sur la semaine, il a cependant augmenté de 59,36 %.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.