Skip to content
McDavid et Draisaitl, ces machines à points de série |  Vous avez vu?


Étant donné que le nombre de matchs joués varie d’un joueur à l’autre, la mesure empirique pour faire des comparaisons est le nombre de points par match. À cet égard, McDavid et Draisaitl, avec 26 points chacun en 12 matchs, sont à 2,17, soit la 9e meilleure performance de l’histoire.

Seuls quatre autres joueurs ont maintenu un meilleur rythme. Wayne Gretzky l’a fait cinq fois en plus d’enregistrer le meilleur de tous les temps, en 1985, avec une moyenne de 2,61 points par match.

Les trois autres sont Darryl Sittler, en 1977, avec 21 points en 9 matchs (2,33), Dennis Maruk, en 1986, avec 13 points en 5 matchs (2,66), et Mario Lemieux, 34 points en 15 matchs (2,26) en 1992 .

Notez que Sittler et Maruk ont ​​joué moins de 10 matchs.

En fait, il y a deux ans, en 2019-2020, McDavid avait maintenu une moyenne de points par match comparable, à 2,25, mais en seulement quatre matchs. C’est moins impressionnant quand il y a moins de parties jouées.

Connor McDavid a marqué le but gagnant en prolongation alors que les Oilers ont battu les Flames 5-4.

Photo : USA TODAY SPORTS/Sergei Belski

La série de premier tour qui a opposé les Oilers aux Kings de Los Angeles a valu à McDavid la 18e séquence de l’histoire de la franchise, 14 en 7 matchs. Le rythme maintenu au deuxième tour contre les Flames est légèrement supérieur : 12 en 5.

Draisaitl a explosé avec 17 points en 5 matchs contre les Flames, le quatrième total de l’histoire en une seule série, avec une moyenne hallucinante de 3,4 par match.

McDavid et Draisaitl, ces machines à points de série |  Vous avez vu?

Léon Draisaitl

Photo : Getty Images/Codie McLachlan

Connor McDavid et Leon Draisaitl ont chacun 26 points. Le montant le plus élevé levé par un joueur en playoffs est de 47, par un certain Wayne Gretzky, en 1985.

Il avait réussi l’exploit en 18 matchs, deux de plus que le minimum possible dans le format actuel. Pour mémoire, le premier tour se jouait dans un format trois sur cinq à l’époque.

Si, hypothétiquement, les Oilers ne perdaient pas un match du troisième tour jusqu’à la victoire de la Coupe Stanley, ils joueraient 20 matchs. Et s’ils maintenaient leur rythme, avec une moyenne de 2,17 points par match, multipliés par 20 matchs, ils termineraient le tournoi avec 43 points. On pourrait penser qu’il ne faudrait que quelques défaites importantes pour que les Oilers envisagent sérieusement de prendre le record de Gretzky.

Projections mises à part, les performances de McDavid et Draisaitl jusqu’à présent éclipsent déjà certaines des marques de l’émission. Tous deux ont plus de points que le meilleur buteur de la série en 2019 (Brad Marchand, 23 points en 24 matchs), 2012 (Anze Kopitar, 20 points en 20 matchs) et 2015 (Patrick Kane, 23 points en 23 matchs). ).

Ils sont également à égalité avec deux autres champions marqueurs de la série : David Krejci (26 points en 22 matchs en 2013) et Anze Kopitar (26 points en 26 matchs en 2014).

Et le troisième tour n’a pas encore commencé !

Les champions buteurs des 10 dernières années en séries éliminatoires :

  • 2012 : Anze Kopitar (LA), 20 points en 20 matchs
  • 2013 : David Krejci (BOS), 26 points en 22 matchs
  • 2014 : Anze Kopitar (LA), 26 points en 26 matchs
  • 2015 : Patrick Kane (CHI), 23 points en 23 matchs
  • 2016 : Logan Couture (SJ), 30 points en 24 matchs
  • 2017 : Evgeni Malkin (PIT), 28 points en 25 matchs
  • 2018 : Evgeny Kuznetsov (WSH), 32 points en 24 matchs
  • 2019 : Brad Marchand (BOS), 23 points en 24 matchs
  • 2020 : Nikita Kucherov (VG), 34 points en 25 matchs
  • 2021 : Nikita Kucherov (VG), 32 points en 23 matchs

McDavid et Draisaitl, ces machines à points de série |  Vous avez vu?

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.