Skip to content
Marche à Rouyn-Noranda pour la Fondation canadienne du rein


L’événement vise à amasser des fonds pour aider les personnes atteintes de maladies rénales et soutenir la recherche.

Le président régional de la Fondation canadienne du rein, Normand Lemieux affirme que près de 500 personnes sont suivies pour insuffisance rénale et une centaine de patients dialysés.

Il rappelle que ces patients doivent constamment se déplacer pour se faire soigner. C’est tout le temps du transport aller-retour, c’est trois à quatre heures de traitement qu’il faut faire tous les deux jours. C’est vraiment une répétition pour ces gens et une course contre la montre tout le temps pour pouvoir survivre. Et souvent attendre la greffe de rein, et sinon c’est la dialyse à vieinsiste le gérant.

Le président régional de la Fondation canadienne du rein, Normand Lemieux

Photo: Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Il explique que ce genre d’événement vise à inciter les gens à signer leur carte de don d’organes.

De plus, ajoute Norman Lemieux, en Abitibi-Témiscamingue, près de 500 personnes sont suivies pour une insuffisance rénale et une centaine sont sous dialyse. Et entre 25 et 30 patients sont sur la liste d’attente pour une greffe de rein.

Le rein est toujours le plus sollicité. Au niveau québécois, on essaie d’avoir beaucoup plus de donneurs de rein. Il y a aussi le don vivant qui existe entre frères et sœurs entre parents, il y a aussi les greffes croisées qui peuvent se faire entre personnes. En région, on a toujours entre 25 et 30 patients en attente de greffe tout le temps.il a dit.

Parmi les participants Lucie Perrault d’Évain qui attend une greffe depuis 5 ans.

Marche à Rouyn-Noranda pour la Fondation canadienne du rein

Lucie Perrault d’Évain qui attend une greffe depuis plusieurs années.

Photo: Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Elle est en pré-dialyse, mais doit prendre beaucoup de médicaments et faire attention à sa nourriture.

Je fais tellement attention, les reins sont à 5%, mais tout le reste fonctionne très bien. J’ai quand même beaucoup de chance, je peux vaquer à mes occupations, j’ai de l’énergie, on attend et c’est pour ça qu’on vient à la fondation pour essayer de sensibiliser aux dons et aider la recherche et aussi aider les familles qui en ont le plus besoinelle dit.

Une autre marche a également lieu le dimanche à la Forêt récréative de Val-d’Or.

Samedi dernier, une marche similaire a eu lieu à La Sarre et a permis d’amasser plus de 10 000 $.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.