Skip to content
Marc-André Selosse : Contre l’érosion des sols, « se tourner vers…




La lecture des articles est réservée aux abonnés. Ouvrir une session

« Le sol est omniprésent dans nos vies. En plus, il est absolument magnifique.. » C’est avec ces mots que le biologiste Marc-André Sélosse entraîne les lecteurs dans un voyage souterrain de quelque 450 pages. L’origine du monde – Une histoire naturelle du sol pour ceux qui le foulentpublié par Actes Sud en 2021, est un voyage passionnant dans un sujet que nous foulons au quotidien.

L’auteur, professeur au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, explore les richesses d’un environnement qui abrite « la plus grande fraction de la biodiversité », et les menaces, chaque jour plus importantes, auxquelles elle doit faire face. Pourtant, le sol dispose de ressources considérables pour faire face aux catastrophes climatiques et écologiques actuelles. Entretien.

Mediapart : Que trouve-t-on dans les sols ?

Marc-André Selosse : De tout. Principalement de la roche, de la matière organique morte, et dans les interstices entre ces composants, il y a de l’eau et de l’air. Il y a donc à la fois du liquide, du solide et du gazeux. Mais il y a une partie qui est vivante. C’est moins de 1 % du total, mais c’est ce qui va entraîner la transformation progressive de tout le reste et tout mélanger : ce sont les microbes, certains animaux, et surtout les racines des plantes.

C’est énorme. Sous un hectare de surface, ces infimes fractions de vie représentent environ 5 tonnes de microbes, champignons et bactéries, 5 tonnes de racines et 1,5 tonne d’animaux. Ces derniers sont les moins abondants, alors qu’à l’œil nu, c’est ce que l’on voit le plus, avec les vers de terre notamment.

Marc-André Selosse, biologiste. ©DR


mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.