Skip to content
Manque de travailleurs en milieu rural, les entrepreneurs se tournent vers l’immigration


Le mois dernier, Vivek Kapil a ouvert un restaurant dans cette ville de moins de 10 000 habitants située à moins de trois heures de Calgary, dans le sud de la province.

Monika (à gauche) et Vivek Kapil (à droite) disent qu’il est très difficile de recruter du personnel pour leur restaurant Pan Flame à Taber.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Il ne peut toujours pas recruter de cuisinier ou de lave-vaisselle. En attendant, il s’occupe lui-même de ces tâches.Les autres employés et moi travaillons du matin jusqu’à la fermetureil a dit.

Par ailleurs, il essaie de convaincre ses amis de la Colombie-Britannique de déménager à Taber pour travailler avec lui.

Brad Martinprésident du magasin familial de meubles et électroménagers ouvert depuis 1987, Centre d’harmonie de Peter’s Home, se retrouve dans la même situation puisqu’il recherche un livreur, un réparateur et un vendeur.

Manque de travailleurs en milieu rural, les entrepreneurs se tournent vers l’immigration

Brad Martin dit que son entreprise se porte bien. Le problème c’est le manque de livreurs.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

je fais des livraisonsdit M. Martin.

L’objectif de Taber : trouver des travailleurs qui restent

Mais il y a peut-être une solution pour Vivek Kapil et Brad Martin.

Cet été, la province a approuvé la participation de la petite municipalité au programme d’immigration rurale.

La responsable du développement économique du canton de Taber, Amy Allred, affirme que les entreprises ont essayé de recruter localement avec peu de succès, alors elles ont commencé à élargir leurs filets.

Manque de travailleurs en milieu rural, les entrepreneurs se tournent vers l’immigration

Amy Allred est l’agente de développement économique de Taber. Pour être acceptée dans le programme d’immigration, la municipalité devait présenter un plan de développement économique et les services offerts aux nouveaux arrivants.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Si des travailleurs viennent ici, nous ne voulons pas qu’ils restent juste un an. On veut qu’ils s’installent longtempssouhaite Mme Allred.

Ce programme provincial, le programme d’immigration Avantage (Nouvelle fenetre)permet aux employeurs d’embaucher des travailleurs étrangers selon plusieurs critères définis, entre autres, selon les besoins de la communauté.

Une fois qu’ils reçoivent une offre d’emploi, leur arrivée doit être approuvée par la province et la communauté locale.

Après cela, ils peuvent demander au gouvernement fédéral la résidence permanente.

Amy Allred dit que huit entreprises participent à ce programme de recrutement et espère que de nouveaux candidats seront approuvés dans les semaines à venir.

Les villes de Brooks et Grande Prairie ainsi que Whitecourt participent également à ce programme, selon la province.

Avec les informations de Paula Duhatschek

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.