Skip to content
L’UE souhaite développer la coopération en matière de transport et de transit avec le Kazakhstan

Un forum international à Bruxelles a souligné le rôle du renforcement du commerce et des chaînes d’approvisionnement entre l’Europe et l’Asie grâce à l’expansion et à l’intégration de la route de transport internationale transcaspienne (connue sous le nom de «corridor moyen») dans le système logistique international, ainsi que le rôle de plaque tournante du transport au Kazakhstan.

Margulan Baimukhan, chef de la mission du Kazakhstan auprès de l’UE, a souligné que « le développement et la diversification des voies de transit du pays restent un domaine prioritaire pour le Nouveau Kazakhstan ».

Lors d’un événement organisé par la mission permanente du Kazakhstan auprès de l’UE avec le soutien du Parlement européen, de Kazakhstan Railways NC JSC et de l’Association internationale « Trans-Caspian International Transport Route » (TITR), Baimukhan a noté qu’en 2022, le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokayev a annoncé son intention d’investir environ 20 milliards de dollars dans les infrastructures de transport pour aider à développer les flux de transit et répondre aux besoins croissants des pays de la région.

Les représentants du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), la DG MOVE de la Commission européenne et le commissaire européen aux transports ont unanimement souligné l’intérêt de l’UE à « développer la coopération en matière de transport et de transit avec le Kazakhstan et avec les participants au corridor ». Dans ce contexte, il a été noté que les relations politiques de confiance entre le Kazakhstan et l’UE créent un élan positif supplémentaire pour la coopération dans le secteur des transports.

La discussion sur le Corridor du Milieu à Bruxelles a été le premier forum dans la capitale de l’UE pour discuter des perspectives de la route qui va de la Chine à travers le territoire et les ports du Kazakhstan et ensuite vers l’Azerbaïdjan, la Géorgie ou la Turquie vers les pays d’Europe.

À la lumière des changements continus dans les routes commerciales et logistiques de la région, le Corridor du Milieu devient la principale route terrestre pour le transit des marchandises de la Chine vers l’Europe. Les participants du corridor moyen notent une forte augmentation du volume de trafic et de la demande pour les services le long de l’itinéraire. Ceci est également confirmé par le grand intérêt des entreprises européennes de transport et de logistique qui sont arrivées à Bruxelles pour participer à l’événement et rencontrer en personne les représentants des onze membres du TITR et des opérateurs ferroviaires et de transit du Kazakhstan lors de la session B2B.

Plus de 150 experts, politiciens, diplomates ainsi que des représentants de 80 entreprises de dix-huit pays européens et du Caucase du Sud ont participé à l’événement. Outre les secrétaires généraux de TITR et de TRACECA, la délégation kazakhe comprenait les PDG de KTZ NC JSC, KTZ Express, KTZ Express Hong Kong Limited, et des ports d’Aktau et Quryk, JSC Kazmortransflot, etc.

Plus de dix organisations internationales et institutions financières (ONU, OSCE, BEI, BERD, BERD, OSJD, TMTM, TRACECA, WCO, et autres), ainsi que les associations ferroviaires de l’UE (« Community of European Railway and Infrastructure Companies »,  » Reilfreight », « FERRMED », etc.) ont participé à l’événement.

Leila Batyrbekova, représentante de TRACECA à Bruxelles et experte ferroviaire du Kazakhstan, a animé la discussion.

Dans son discours, l’eurodéputé Bogusław Liberadzki a souligné la stratégie de l’UE de «Global Gateway», dans laquelle le bloc prévoit de développer la connectivité des transports avec ses partenaires mondiaux, notamment l’Asie centrale et le Kazakhstan. La stratégie consiste à accumuler plus de 300 milliards d’euros d’investissements, en soutenant l’amélioration des liaisons de transit avec les partenaires commerciaux de l’UE.

Dans sa présentation, Luc Devigne, directeur général adjoint du SEAE, a noté que le transport et le transit sont l’un des domaines les plus importants parmi les 29 domaines de coopération définis dans l’accord de partenariat et de coopération renforcé entre le Kazakhstan et l’UE. L’UE accorde une attention particulière au développement de la coopération multidimensionnelle avec le Kazakhstan, son plus grand partenaire commercial et économique dans la région, et le renforcement de la coopération en matière de transit avec la région est inscrit dans les stratégies clés de l’UE telles que le «Global Gateway» et la stratégie de l’UE. pour l’Asie centrale. Le dialogue constant au plus haut niveau, la stabilité politique et l’objectif des réformes en cours au Kazakhstan contribuent à renforcer les liens économiques entre les parties, a noté le diplomate européen.

Selon Pablo Fabregas Martinez, membre du cabinet du commissaire européen aux transports, « le Kazakhstan joue déjà un rôle clé dans le transit entre la Chine et l’Europe, qui double chaque année depuis 2013 ».

Harvey Rouse, chef d’unité à la DG MOVE, la Commission européenne, a présenté les détails de l’étude de la BERD sur les liaisons de transport durables entre l’UE et l’Asie centrale. L’étude, dont les résultats sont attendus au début de 2023, identifiera les goulots d’étranglement, les chaînons manquants et la demande d’investissement le long du corridor intermédiaire en termes d’infrastructures matérielles et immatérielles.

Selon Gaidar Abdikerimov, secrétaire général du TITR, le nombre de membres de l’association est actuellement en augmentation. Le TITR travaille également à l’amélioration de la route de transit des ports de Batumi et Poti au port roumain de Constanta. En marge de l’événement, le directeur général de la Société de gestion des ports bulgares de Varna et Bourgas a exprimé son intérêt pour une coopération avec l’association.

Yerlan Koishibayev, directeur général de la logistique du Kazakhstan Temir Zholy NC JSC, a assuré aux participants que les chemins de fer kazakhs visent à diversifier les routes d’exportation, y compris via le Corridor moyen. Il a souligné que les travaux ont déjà commencé pour augmenter la capacité de charge et la modernisation de l’ensemble du parcours.

Les participants ont confirmé que le développement réussi des liens de transport et de logistique passe par un dialogue constant et un contact direct entre les acteurs de l’industrie. Dans ce contexte, le forum a permis des liens directs entre les participants kazakhs et européens.

Certains des résultats pratiques de l’événement sont la participation potentielle de la BEI à la modernisation de l’infrastructure de transport de KTZ NC JSC et l’organisation de cours de gestion portuaire pour les travailleurs portuaires du Kazakhstan au port d’Anvers en Belgique.


euobserver-neweurope

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.