Skip to content
L’OMS «déconseille fortement» d’utiliser des thérapies par anticorps comme traitement COVID


NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

Deux thérapies par anticorps COVID-19 ne sont plus recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au motif qu’Omicron et les dérivés ultérieurs de la variante les ont probablement rendus obsolètes.

Les deux thérapies – qui sont conçues pour fonctionner en se liant à la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 pour neutraliser la capacité du virus à infecter les cellules – ont été parmi les premiers médicaments développés au début de la pandémie.

Le virus a depuis évolué, et les preuves de plus en plus nombreuses issues des tests de laboratoire suggèrent que les deux thérapies – le sotrovimab ainsi que le casirivimab-imdevimab – ont une activité clinique limitée contre les dernières itérations du virus. En conséquence, ils sont également tombés en disgrâce auprès du régulateur américain de la santé.

GALLAGHER ET FOXX ENVOYENT UNE LETTRE AU SECRÉTAIRE À L’ÉDUCATION EXIGEANT LA TRANSPARENCE DANS LES DÉPENSES D’ÉDUCATION DE SECOURS COVID

Jeudi, des experts de l’OMS ont déclaré qu’ils déconseillaient fortement l’utilisation des deux thérapies chez les patients atteints de COVID-19, annulant les recommandations conditionnelles précédentes les approuvant, dans le cadre d’une série de recommandations publiées dans le British Medical Journal.

Le sotrovimab de GSK et de son partenaire Vir Biotechnology – qui a généré des milliards de ventes et est devenu l’an dernier l’un des meilleurs vendeurs du fabricant britannique de médicaments – a été retiré du marché américain par la Food and Drug Administration (FDA) en avril.

Étant donné que les États-Unis avaient commencé à remettre en cause l’efficacité clinique du sotrovimab contre Omicron dès février, la prise de conscience de l’OMS arrive un peu tard, a déclaré Penny Ward, professeure invitée de médecine pharmaceutique au King’s College de Londres. .

L’OMS, dont le siège est photographié ici à Genève, en Suisse, le 6 avril 2021, demande aux pays du monde entier de suivre son exemple et de cesser de recommander les thérapies par anticorps sotrovimab et casirivimab-imdevimab aux patients atteints de COVID.
(REUTERS/Denis Balibouse/Photo d’archive)

« Maintenant que l’OMS a publié cette recommandation, il sera intéressant de voir combien d’autres pays s’aligneront sur elle », a-t-elle déclaré.

Le casirivimab-imdevimab, un cocktail d’anticorps de Regeneron et de son partenaire Roche, a également généré des milliards de ventes et a été l’un des meilleurs vendeurs du fabricant de médicaments américain l’année dernière.

En janvier, la FDA a révisé sa position sur le traitement, limitant son utilisation à un plus petit groupe de patients, citant sa puissance réduite contre la variante Omicron.

LA LUTTE CONTRE LA MONKEYPOX A BESOIN D’UN CONGRÈS POUR APPRENDRE DU COVID-19 ET AGIR RAPIDEMENT SUR LE FINANCEMENT

Les deux thérapies continuent d’être recommandées par le régulateur européen des médicaments.

Une autre thérapie COVID qui est apparue au début de la pandémie était le remdesivir antiviral de Gilead. L’OMS a élargi sa recommandation conditionnelle pour le médicament, affirmant qu’il peut être utilisé chez les patients atteints de COVID sévère ainsi que chez les patients COVID non sévères présentant le risque d’hospitalisation le plus élevé.

Il existe une poignée de traitements COVID existants qui restent utiles dans la lutte contre le virus, et d’autres en développement qui devraient également bénéficier aux patients.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.