Skip to content
Logement pour seniors : acheter en RPA, est-ce avantageux ?


Phénomène récent : il est maintenant possible, à Montréal et à Québec, d’acheter un condo dans un RPA. Est-ce avantageux par rapport à la location ?

• Lisez aussi : De plus en plus de places pour les seniors

• Lisez aussi : Logement pour aînés : est-ce le bon moment?

• Lisez aussi : Logement pour aînés : un bail pas comme les autres

• Lisez aussi : Logement pour aînés : magasiner pour sa résidence privée

• Lisez aussi : Logement pour aînés : Oui, vous pouvez conserver votre style de vie

Des 1 563 résidences pour personnes âgées (RPA) du Québec, moins de 5 % offrent des condos à vendre. Mais, selon plusieurs sources, ils se vendent comme des petits pains.

Les promoteurs de grands complexes RPA au Québec suivent une tendance clairement en vogue aux États-Unis. « Selon nos études de marché, cela répond à une demande, explique Claude-André Mayrand, porte-parole de Groupe Sélection, dont certains RPA incluent des condos, qui représentent moins de 5 % des unités de cette bannière. De son côté, Groupe Maurice ne vend plus de condos.

AVANTAGES DE L’ACHAT

Le principal avantage d’être propriétaire reste celui d’avoir un bien qui prend normalement de la valeur avec le temps. Mais ce n’est pas garanti… Cependant, certaines personnes se sentent plus à l’aise d’investir dans des briques et du mortier que de faire face à la volatilité des marchés…

Par contre, si vous souhaitez vendre, il est toujours possible d’emménager dans le même immeuble pour continuer à bénéficier des services, puisque la plupart des grands RPA ont des logements disponibles.

Certaines personnes se sentent mieux si elles sont propriétaires de leur maison. Dans la plupart des RPA, ils bénéficient de tous les services et même d’ascenseurs dédiés !

Pour plusieurs, posséder un condo coûte finalement moins cher qu’une maison unifamiliale et même qu’un loyer.

LES INCONVENIENTS DE L’ACHAT

Contrairement à une rente, le mot « immobilier » dit tout : vous immobilisez votre argent pendant une période de temps où vous n’obtenez aucun rendement. Vous devez donc assurer votre train de vie par le rendement de vos autres actifs (rente, rendement ou retraits de REER ou FERR, CELI, rentes gouvernementales, etc.).

Que se passe-t-il si, pour une raison quelconque, vous devez vendre votre condo pour récupérer financièrement ? Obtiendrez-vous le prix que vous recherchez ? Actuellement, le marché est en faveur des acheteurs. Mais il n’y a aucune garantie que cela durera. Et vendre implique de multiples dépenses et pièges administratifs.

Le marché immobilier connaît des crises plus ou moins longues, où les prix peuvent stagner voire baisser. Si vous vendez en période de crise, à quelle vitesse le rendement de vos autres actifs compensera-t-il votre perte immobilière, perçue ou réelle ?

De plus, être propriétaire d’un condo se traduit par des charges de copropriété, des dépenses d’entretien imprévues (parfois lourdes et urgentes) et des tracas administratifs. Et certaines planifications successorales désavantagent les propriétaires. Aussi, si vos capacités cognitives diminuent, ce seront votre entourage qui devra faire face aux responsabilités de la copropriété.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.