Skip to content
L’intelligence artificielle, une solution peu utilisée pour contrer la pénurie de main-d’œuvre


L’intelligence artificielle (IA) peut être une solution possible pour contrer la pénurie de main-d’œuvre, mais elle est sous-utilisée, selon une enquête publiée lundi.

• Lisez aussi : Inflation : l’industrie du transport adapté lance un cri du cœur

Selon le sondage réalisé par l’Ordre des conseillers agréés en ressources humaines (CRHA), environ 60% des répondants affirment que leur organisation n’a pas intégré l’intelligence artificielle dans leur quotidien, n’envisage pas de le faire ou la solution ne s’applique pas du tout .

Ce résultat s’explique par un manque de ressources financières pour 47% des répondants, une connaissance insuffisante des nouvelles technologies liées à l’IA pour 37% des répondants, et un manque de temps pour 19%.

Quelque 39 % des répondants ont admis sans détour que le sujet de l’utilisation de l’IA n’avait jamais été abordé au sein de l’organisation.

Les résultats de l’enquête montrent également que l’utilisation de l’IA peut optimiser les processus (84 %), augmenter la productivité (62 %) et éliminer les tâches répétitives (57 %), tandis que près de la moitié des répondants (46 %) pensent que leur organisation devrait investir dans le recrutement. à l’avenir.

« L’écart entre ce qui est vécu sur le terrain et l’immense potentiel du Québec en IA est surprenant », a déclaré Manon Poirier, CRHA, directrice générale de l’Ordre des CRHA, dans un communiqué.

« Avec l’une des plus fortes concentrations de chercheurs au monde, une multitude de centres d’excellence, de startups et d’incubateurs, ainsi qu’un soutien gouvernemental par des fonds publics, le Québec est une plaque tournante de l’intelligence de renommée mondiale. artificiel », a-t-elle ajouté.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.