Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

LIGUE DES CHAMPIONS – Le Real Madrid assure sa première place contre Naples (4-2)


Malgré une cascade de blessures, le Real Madrid continue son sans-faute en Ligue des Champions. Chahutés et même menés à la traîne du Napoli, les Merengue ont enchaîné un cinquième succès d’affilée sur la scène européenne (4-2). L’équipe de Carlo Ancelotti a donné l’impression de pouvoir accélérer quand elle le voulait et ce résultat lui a permis de prendre définitivement la première place du groupe C. Une nouvelle fois, elle a pu compter sur un Jude Bellingham impérial, auteur d’un but et d’une passe décisive. Naples, qui n’a rien mérité, jouera sa qualification lors de la dernière journée avec son destin entre les mains.

Le Real Madrid est insubmersible. Il l’a encore prouvé lors de ce choc face à Naples, qui a réalisé une performance encourageante mais a fini par être soumis à la loi madrilène, comme tant d’autres équipes auparavant. Les hommes de Walter Mazzarri ont pourtant tout tenté. Ils se sont même permis d’ouvrir le score grâce à Giovanni Simeone, préféré à Victor Osimhen au coup d’envoi, avec l’aide de la technologie sur la ligne de but (0-1, 9e). Le problème? Les Espagnols ont immédiatement répondu par l’intermédiaire de Rodrygo, auteur d’une frappe imparable pour réveiller son équipe un peu trop prudente depuis le coup d’envoi (1-1, 11e). Pour le spectacle, c’était une bénédiction.

Bellingham et Carvajal

Crédit : Getty Images

Real, trop fort pour Naples

Le réveil du Real Madrid s’est confirmé par un but d’école, avec un centre de David Alaba placé sur la tête de Jude Bellingham (2-1, 22e), au terme d’un mouvement où l’aisance technique des Merengue s’est révélée. Le nouveau chouchou du Bernabeu a donc inscrit son quatrième but de la saison en Ligue des Champions, et s’est fait une petite frayeur en reposant mal son pied juste avant la pause. Il a finalement pu tenir sa place au retour des vestiaires, l’occasion pour lui d’améliorer encore un peu ses statistiques en offrant un caviar à Joselu, qui avait tout raté jusque-là (4-2, 90e+3), sous les yeux d’un Carlo Ancelotti légèrement agacé.

Le score final apparaît un peu cruel pour Naples, qui a très bien attaqué la seconde période. André-Frank Zambo Anguissa a confirmé sa montée en puissance en envoyant une mine dans un angle fermé, après un centre repoussé sur lui (2-2, 47e). La dynamique aurait pu à nouveau changer de camp, mais le club italien n’a pas capitalisé sur cette égalisation, en partie à cause des mauvais choix de Kvicha Kvaratskhelia, que l’on savait plus inspiré. Le Real en profitait alors pour accélérer dans le dernier quart d’heure. Alex Meret a d’abord réalisé les arrêts nécessaires sur des tentatives d’Antonio Rüdiger (77e) et Bellingham (79e), avant de commettre une faute de main sur une frappe lointaine du jeune Nicolás Paz (3-2, 84e). Derrière, les espoirs de Naples étaient finis, qui peuvent se consoler avec le nul entre Braga et l’Union Berlin (1-1). Un résultat similaire suffira contre l’équipe portugaise pour accéder aux huitièmes de finale.

gn sprts

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page