Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Ligue 1 – Lutte pour le maintien – 4 points en 10 matches : Lyon peut-il vraiment s’en sortir ?


Lyon est sur l’échafaud mais n’a pas encore la tête sur le bloc. Avec quatre points en 10 matches, l’OL réalise le quatrième pire départ pour un club des trente dernières années de Ligue 1. Seuls le Gazélec Ajaccio (2015/2016), Arles-Avignon (2010/2011), Grenoble (2009/2010) et Caen (1996/1997) a fait pire. Inutile de préciser qu’aucun membre de ce désastreux quatuor n’y a échappé en cette fin de saison. Mais le destin de l’OL ne semble guère plus enviable quand on fouille dans les archives du championnat.

Depuis 30 ans, un seul des douze clubs ayant un nombre de points inférieur ou égal à Lyon après 10 journées (4) s’en est sorti. Il s’agit du FC Nantes version 2001/2002. Un club qui avait la particularité d’être, cette année-là, champion en titre et qui, malgré le départ d’Eric Carrière durant l’intersaison, semblait largement armé pour jouer les premiers rôles. Contrairement à l’OL, son début de saison désastreux n’est pas entré dans une phase plus générale de déclassement amorcée depuis plusieurs mois et les Canaris ont même terminé cette saison mal engagée avec une 10ème place inattendue mais qui correspondait mieux à leurs standards de performance. DONC.

Textor, problème de compatibilité ? « C’est comme si Aulas dirigeait les Yankees. »

Un seul sauvetage sur 12 précédents

Une seule issue heureuse depuis onze descentes, voilà la terrible réalité à laquelle l’OL doit faire face aujourd’hui et on comprend pourquoi, après avoir perdu du temps à trop longtemps cacher l’urgence de la situation, les hommes de Fabio Grosso ont fini par admettre qu’ils jouaient bel et bien pour maintenir cette saison. Il n’y a guère plus que leur propriétaire John Textor pour croire que le club peut espérer mieux et qu’il en ressortira le cigare au bec. D’autant que cette statistique cache une réalité encore plus affligeante. Parmi les 12 clubs à avoir marqué au moins 4 points après 10 journées, trois seulement ont disputé un championnat à 18 équipes.

Autrement dit, les trois quarts ont eu plus de journées à vivre que l’OL, à qui il ne reste plus que 24 matches pour sauver sa peau. Là encore, Nantes est l’exemple à suivre puisque les hommes de Raynald Denoueix puis Angel Marcos se sont imposés dans un championnat à 18 clubs. Mais, après 10 journées, le réveil est spectaculaire avec 7 points pris sur les trois journées suivantes. Autant dire que l’OL ferait bien de se réveiller très vite avant qu’il ne soit trop tard. Et c’est là que la lanterne rouge, minée par les échecs individuels, un coaching sans direction claire et une direction fantôme, se heurte à une deuxième montagne : son calendrier.

image

Mahamadou Diawara et Sael Kumbedi lors de Lyon – Metz en Ligue 1, le 5 novembre 2023

Crédit : Getty Images

Lyon doit récolter des points et vite. L’OL n’a cependant pas réussi à s’imposer face à Metz et Clermont et il devra le faire dans les semaines à venir face à Lille, Lens, Marseille, Toulouse, quatre clubs européens, et Monaco, solide membre du podium. Déjà à six points du barragiste et sept du 15e, l’OL a brûlé pas mal de jokers. Le miracle est encore possible mais il ne tient qu’à un fil.

gn sprts

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page