Skip to content
L’homme qui avait traîné son chien à 140 km/h sur le périphérique nantais condamné… à une amende


L’individu qui avait traîné son chien « Rusty » à 140 km/h sur la rocade nantaise (44), fin juillet 2021, a été condamné à une interdiction de détenir un animal pendant 5 ans et à une amende de… 900 euros . La Fondation 30 millions d’amis – qui avait porté plainte au civil – déplore une condamnation dérisoire.

Les conséquences sont lourdes, la sanction ne l’est pas… Un habitant de Saint-Herblain (44) a été reconnu coupable un an après avoir traîné son chien « Rusty » à 140 km/h sur le périphérique nantais (26/7/2021) .

Loin des peines maximales prévues par la loi

Le tribunal correctionnel l’a condamné à une interdiction de détenir un animal pendant 5 ans et à une amende de 900 euros. L’acte de cruauté n’a pas été retenu faute d’éléments prouvant l’intention de lier ou de nuire à l’animal. L’infraction a finalement été requalifiée en abandon volontaire d’un animal.

 » Même si on a évité l’acquittement, on est encore très loin des peines maximales prévues pour ce type d’infractionexplique Caroline Lanty, avocate de la Fondation 30 millions d’amis. Même s’il n’avait pas l’intention de traîner le chien, il l’a quand même sciemment laissé sur le bord de la route, toujours vivant mais saignant. Cette attitude constitue l’abandon pour lequel il a été – trop légèrement – ​​condamné. Ce comportement inacceptable et source de grande souffrance pour l’animal aurait dû entraîner une condamnation exemplaire et dissuasive. « .

Il avait détaché l’animal dans le sang, avant de s’enfuir

Pour rappel, deux automobilistes avaient été témoins de la scène d’horreur dans la soirée du 26 juillet 2021. L’animal était suspendu en laisse à l’arrière d’une voiture » flirter avec les 140 km/h « . Selon un article de Ouest France, lorsque les témoins ont réussi à arrêter le véhicule, le conducteur a déclaré qu’il  » je ne savais pas « que le chien était attaché à l’arrière et que la voiture » ne lui appartenait pas « . Il s’enfuit après avoir délié l’animal ensanglanté.

Le chien torturé a dû être euthanasié après l’intervention des pompiers du Sdis 44. La Fondation 30 Millions d’Amis s’était portée partie civile sur la plainte pour acte de cruauté et maltraitance grave envers un animal de son partenaire, le refuge pour animaux de Loire- Atlantique.

La source


zimonews Fr2En2Fr