Skip to content
l’étau russe se resserre sur Lyssytchansk, dans le Donbass

A quelques kilomètres de Severodonetsk, nouvelle ville martyre du conflit ukrainien, les habitants de Lyssytchansk vivent au rythme des bombes. Sans eau potable, cette localité du Donbass quasiment coupée du monde ne tient qu’à un fil, alors que les troupes russes encerclent presque entièrement la zone. Reportage exclusif des envoyés spéciaux de France 24 Jonathan Walsh et Amar Al Hameedawi.

Des panaches de fumée bordent la route menant à la ville ukrainienne de Lyssytchansk, dans le Donbass. Depuis plusieurs jours, l’artillerie russe frappe sans relâche la zone. Et les quelques rares habitants qui ont décidé de rester sont désormais coupés du monde.

« Nous vivons en première ligne, ça tire dans tous les sens au-dessus de nos têtes. Nous ne pouvons que compter sur Dieu », raconte Mykhailo, un habitant de Lysytchansk qui a décidé de rester au chevet de sa mère malade. « Je ne peux aller nulle part, comment pourrais-je partir alors qu’elle est dans cet état ? C’est horrible ce que nous vivons. »

« Ce soir, je vais dormir dans ma cave. J’ai peur », raconte Yelyzabeta, un autre habitant de la ville. « Mon quartier n’a pas été trop bombardé mais ici, dans le centre-ville, c’est bien pire. On essaie de continuer à vivre malgré tout. »

Suite aux bombardements incessants, Lyssytchansk est privée d’eau potable et d’électricité depuis plusieurs jours. « Je suis venu chercher de l’eau pour pouvoir me laver. C’est de l’eau non potable. Mais Dieu merci, nous avons au moins ça », poursuit Yelyzabeta. « Pour l’eau potable, nous utilisons des puits. »

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.