Skip to content
Les téléphones de la Commission européenne contenaient des logiciels espions israéliens


Une enquête interne de la Commission européenne a trouvé des « indicateurs de compromis » – des signes que certains smartphones du personnel ont été piratés à l’aide du logiciel malveillant  » Pegasus  » fabriqué en Israël – selon une lettre du commissaire européen à la justice Didier Reynders à la députée européenne néerlandaise Sophie in ‘t Veld le 25 Juillet, vu par Reuters. La sonde a été déclenchée lorsqu’Apple a averti Reynders en 2021 que son téléphone avait peut-être été piraté avec Pegasus, a-t-il ajouté.

Lire et décider

Rejoignez EUobserver aujourd’hui

Devenez un expert de l’Europe

Accédez instantanément à tous les articles et à 20 ans d’archives. Essai gratuit de 14 jours.

… ou inscrivez-vous en groupe


euobserver-neweurope

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.