Nouvelles du Canada

Les stades de football iraniens ouverts aux femmes | Vous avez vu?


Environ 500 femmes ont assisté à la victoire 1-0 de l’Esteghlal FC sur Mes Kerman. Selon l’Agence France-Presse, l’Esteghlal FC a accueilli ces femmes avec beaucoup d’enthousiasme. Des ballons, des drapeaux bleus et des fleurs leur ont été offerts.

L’Iran a interdit aux femmes d’assister aux matchs de football masculins depuis la révolution islamique de 1979. Il y a eu des exceptions en 2019 et en janvier dernier pour les matchs de l’équipe nationale contre l’Irak lors des qualifications pour la Coupe du monde.

En 2019, une jeune femme de 29 ans, de peur d’être incarcérée pour avoir tenté d’assister à un match déguisé en homme, s’immole par le feu. Sa mort a provoqué une énorme réaction internationale et la FIFA a commencé à faire pression sur les autorités iraniennes pour autoriser les femmes dans les stades.

Depuis, une poignée de supporters féminines ont été admises sous plusieurs conditions à assister à certains matches de l’équipe nationale, mais pas plus.

Radio-Canada Sports s’est entretenue avec Sarah Mofidi, bien au courant de la situation dans son pays d’origine. Avant de s’installer à Montréal, elle a vécu les débuts de la lutte des femmes iraniennes pour retrouver leurs droits après la révolution islamique.


Q. Comment avez-vous réagi lorsque vous avez appris que les femmes allaient être autorisées à assister à un match de club en Iran ?

R. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point il est important que le Gouvernement recule sur un point aussi important. Cela faisait 43 ans qu’il ne voulait pas reculer là-dessus. C’est une étape importante pour les femmes.

Il faut comprendre que le football est le sport le plus populaire et le plus important en Iran. C’est important à tous les niveaux. On dit même souvent que c’est un sport politique tant il est important pour la population iranienne.

C’est la première fois qu’il est officiellement autorisé. C’est énorme comme nouvelle.


Q. Il y a beaucoup de femmes iraniennes qui aiment le football ?

R. Oui, et cela a toujours été le cas. Il y a beaucoup de fans de football.

De plus, depuis 40 ans, les femmes cherchent différents moyens d’accéder aux stades malgré l’interdiction, y compris en se déguisant en hommes. Il convient également de noter que, par le passé, lorsque la vente de billets réservée aux femmes était autorisée pour les matches de l’équipe nationale, plusieurs détenteurs de billets se sont vu refuser le droit de franchir les grilles des stades.

C’est tellement bizarre et insensé de leur interdire d’aller au stade de football. Il n’y a aucune raison pour que ce soit différent d’aller au stade que d’aller au cinéma, au théâtre ou dans le bus. C’est une façon pour le gouvernement d’avoir une emprise.

La nouvelle a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par les femmes iraniennes.

Photo : tasnim news/afp via getty images / HOSSEIN ZOHREVAND


Q. Est-il considéré comme bon pour une femme d’aimer le football ou le sport en général en Iran ?

R Oh oui! Il n’y a aucun problème avec les femmes qui regardent le football. C’est tout à fait acceptable. Il n’y a rien là-bas.

Certes, les familles très croyantes ou très fanatiques ne laisseront sûrement pas leur fille regarder le match, surtout au stade, mais ce sont des situations plus personnelles. Il y a par exemple des familles qui ne laissent pas leur fille aller au cinéma, mais cela ne veut pas dire que les portes des cinémas sont fermées à toutes les femmes.

Au niveau de la population en général, c’est pas mal vu qu’une femme est ventilateur du foot. Il n’y a aucune résistance de la population à cette liberté.


Q. Selon vous, c’est une avancée importante pour les femmes, mais attention. Pourquoi?

R J’avoue que je ne sais pas comment l’interpréter. Ouais, c’est bien que le gouvernement ait reculé là-dessus. C’est une avancée importante. En même temps, parallèlement à cela, on assiste encore malheureusement à un certain renforcement de toutes les mesures d’oppression des femmes en Iran. Le port du voile est devenu beaucoup plus en retrait qu’il y a un an. Il y a plus de pression sur les femmes pour le hijab, pour les vêtements qu’elles portent à l’extérieur.

Vous voyez aussi beaucoup plus d’arrestations tout d’un coup. Ils ont commencé à faire plus d’arrestations qu’auparavant, en particulier parmi les militants. Plusieurs organismes à but non lucratif ont été fermés. Alors d’un côté, il y a tout ça, et de l’autre, cet événement historique de l’entrée des femmes dans le stade.

Cela a toujours été une lutte continue et implacable entre les femmes qui veulent acquérir leurs droits et le gouvernement qui veut les effacer de la ville, de plus d’activités sociales.

Si on compare la place des femmes dans la société iranienne aujourd’hui avec la place des femmes au début de la révolution, quand j’étais encore en Iran, on parle de progrès significatifs. Mais depuis peu, on constate que le gouvernement recommence à durcir la répression contre les femmes et les militantes.

Il est donc certain que j’ai envie de fêter cette petite victoire des femmes, mais la suite ralentit un peu mon enthousiasme.

canada

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page