Bourse Entreprise

Les ports européens transformés en parkings géants pour les voitures chinoises

Les ports européens sont confrontés à une congestion sans précédent, transformant de facto ces infrastructures en véritables parkings à ciel ouvert. Cet embouteillage est principalement dû à l’accumulation de véhicules importés, notamment de voitures électriques en provenance de Chine, qui peinent à trouver acheteur sur le vieux continent.

Les racines du problème

Un manque de coordination logistique semble être au cœur de cette crise. De nombreux fabricants chinois ont réservé des créneaux de livraison sans organiser ensuite le transport terrestre nécessaire. Cette situation est exacerbée par une pénurie de camions et d’équipements pour déplacer les véhicules hors des ports, et parfois même par un manque de services après-vente adéquats de la part des constructeurs.

Impact sur les grands ports

Le port d’Anvers-Bruges, notamment son terminal de Zeebrugge, qui est le plus fréquenté d’Europe pour les importations de voitures, signale une utilisation accrue de ses installations comme dépôts temporaires. Les responsables portuaires de toute l’Europe soulignent que le problème est répandu et qu’il touche tous les principaux ports automobiles sans distinction.

Réponses de l’industrie

Les dirigeants de l’industrie automobile indiquent que les constructeurs chinois ne vendent pas leurs véhicules aussi rapidement que prévu, ce qui contribue largement à ce goulot d’étranglement. Certaines marques chinoises, selon certaines informations, possèdent des véhicules qui languissent jusqu’à 18 mois dans les ports européens.

Conséquences logistiques et économiques

Les retards dans la manutention des véhicules ont également un impact direct sur les exploitants de navires de transport de voitures. Par exemple, United European Car Carriers rapporte des expériences frustrantes de retards importants dans les ports italiens de Livourne et les ports grecs du Pirée.

Réactions et stratégies d’adaptation

Face à la crise, certains ports ont commencé à exiger un justificatif de transport terrestre avant de décharger les véhicules. Dans le même temps, les décideurs politiques et les chefs d’entreprise recherchent des solutions pour améliorer la fluidité des opérations portuaires et minimiser les impacts sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

Perspectives d’avenir

Malgré les défis actuels, les exportations de véhicules chinois vers l’Europe ont augmenté de 58% en 2023, ce qui témoigne d’une volonté des constructeurs chinois de maintenir leur présence sur le marché européen et de capitaliser sur l’intérêt croissant pour les véhicules électriques. Cette ambition se heurte cependant à la réalité des défis logistiques sur le terrain, nécessitant une adaptation rapide des stratégies de distribution et de logistique.

La situation actuelle dans les ports européens révèle des défis importants non seulement pour l’industrie automobile chinoise mais aussi pour l’ensemble du système logistique européen. La résolution de ces problèmes nécessitera une collaboration étroite entre les industriels, les opérateurs logistiques et les autorités portuaires.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page