Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Les plans des États membres ne suffisent pas pour atteindre les objectifs climatiques de l’UE

La Commission européenne devrait publier son évaluation des progrès climatiques de l’UE mardi (24 octobre), dans le cadre de son rapport annuel sur l’état de l’Union de l’énergie.

Avant la publication, une coalition d’ONG a averti que les projets de plans nationaux sur le climat des États membres amèneraient l’Europe à manquer ses objectifs climatiques si des « lacunes importantes » restaient non résolues.

Les États membres de l’UE sont légalement tenus d’atteindre collectivement les objectifs européens en matière de climat et d’énergie.

Cependant, selon le rapport du Climate Action Network, les plans actuels montrent que de nombreux pays sont loin d’être en mesure de remplir leurs contributions nationales et d’atteindre une réduction des émissions de 55 % dans l’UE d’ici 2030.

« Ce rapport met en évidence le contraste flagrant entre la demande urgente d’une action climatique accélérée et la lenteur des progrès sur le terrain », a déclaré Chiara Martinelli, directrice de CAN Europe.

Dans certains domaines, la transition énergétique et climatique va dans la bonne direction, notamment avec l’essor de l’énergie solaire sur les toits.

Mais la vitesse globale de l’électrification devra encore plus que doubler dans les années à venir, selon une évaluation publiée lundi par l’Observatoire européen de la neutralité climatique (ECNO), un organisme de surveillance indépendant du climat récemment lancé.

Les plans de réduction des émissions sont très insuffisants dans de nombreux pays, notamment aux Pays-Bas, à Chypre, au Danemark, en Finlande et en Italie.

L’UE a actualisé son ambition climatique globale avec l’introduction du paquet Fit for 55, actualisant son objectif climatique à une réduction de 55 pour cent des émissions d’ici 2030, contre 40 pour cent auparavant. Et l’objectif 2030 est juridiquement contraignant en vertu de la loi climatique de l’UE.

Les plans nationaux énergie-climat (PNEC) sont mis à jour pour la première fois depuis 2019, mais beaucoup sont en retard et seuls 15 États membres ont soumis leurs projets de plans climatiques.

Les principaux États membres, dont la France, l’Allemagne et la Pologne, doivent encore soumettre des plans actualisés.

Le rapport note également que l’objectif global est trop bas et qu’une contribution mondiale équitable à la limitation du réchauffement climatique à 1,5 Celsius implique que les émissions devraient être réduites de 65 % d’ici 2030 et atteindre zéro émission nette d’ici 2040, selon le rapport.

Les États membres pourraient améliorer leurs plans en se concentrant sur les économies d’énergie. Mais l’ECNO note que les données sur le taux d’isolement et de rénovation des maisons doivent tripler pour l’Europe.

Certains États membres retardent également leur sortie progressive du charbon. En Croatie, en Slovénie et en République tchèque, le charbon continuera à jouer un rôle central dans le mix énergétique au-delà de 2030.

Une sortie anticipée n’est « pas suffisamment envisagée », ont conclu les chercheurs du CAN, car elle est selon eux « essentielle » pour maintenir les objectifs climatiques globaux de l’UE à portée de main.

Le rapport note également que pour s’aligner sur une trajectoire de 1,5 degré Celsius, l’UE doit éliminer progressivement le gaz fossile d’ici 2035.

Mais certains pays, dont l’Italie, la Grèce, la Slovaquie et la Hongrie, augmentent leur consommation de gaz fossile. Chypre, le Danemark, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas comptent trop sur le captage du carbone pour réduire leurs émissions futures.

Dans la plupart des pays, il n’existe aucun plan de déclassement ni de date de sortie claire pour les infrastructures de gaz fossile. Seul le Portugal envisage d’éliminer progressivement les gaz fossiles d’ici 2040, ce qui est encore trop tard pour atteindre les objectifs climatiques de l’UE.

« Cette évaluation révèle l’insuffisance des plans », a déclaré Federico Mascolo, expert politique de la CAN-UE, ajoutant que « les pays ont encore huit mois pour redresser la situation ».

Les États membres de l’UE devraient soumettre leurs NECP finaux d’ici le 30 juin 2024, en tenant compte des recommandations de la commission.


euobserver-neweurope

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page