Skip to content
Les ministres responsables de la Francophonie adoptent un plan de promotion du français

Au cours de sa réunion de deux jours, le Conseil des ministres sur la francophonie canadienne a adopté un plan de promotion visant à valoriser la langue française, et notamment à promouvoir la francophonie canadienne comme composante dynamique de l’économie canadienne et internationaleselon le communiqué de presse publié jeudi.

En matière de développement économique, les ministres veulent obtenir un portrait des besoins non satisfaits des communautés francophones hors Québec confrontées à des pénuries de main-d’œuvre. Pour ce faire, ils s’appuient sur un partenariat avec Emploi et Développement social Canada, Statistique Canada et le Conseil d’information sur le marché du travail.

Quant aux services offerts aux francophones, les ministres se sont engagés à poser des gestes concrets pour favoriser la vitalité des communautés francophones, selon le communiqué.

De plus, les ministres jugent toujours pertinent pour soutenir leurs collègues responsables de l’immigration afin que davantage de nouveaux arrivants au pays puissent maîtriser la langue française.

Le prochain Plan d’action pour les langues officielles, qui sera en vigueur pour les années 2023 à 2028, a également été discuté alors que la ministre fédérale des Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a entamé une tournée de consultation pour préparer ce plan. Ces plans d’action établissent les priorités du gouvernement fédéral en matière de développement communautaire ainsi que le financement qui sera mis à la disposition des organismes et des provinces.

Selon la ministre des Parcs, de la Culture et du Sport de la Saskatchewan, Laura Ross, le développement de la langue française nécessite la collaboration d’Ottawa avec les provinces, notamment en matière de soutien financier. Le Conseil a invité Ottawa à coordonner ses investissements dans la Francophonie avec ceux des provinces et des territoires pour une plus grande efficacité.

Notre intention est vraiment de trouver des façons pour nos gouvernements respectifs de travailler ensemble pour obtenir des résultats positifs pour les citoyens d’expression française tout en respectant nos différences et notre autonomie.dit-elle.

Le Conseil des ministres sur la francophonie canadienne tiendra sa réunion en Colombie-Britannique l’an prochain.

Cette année, il entend mettre l’accent sur les services en santé mentale et les besoins grandissants des aînés francophones.

Avec les informations de Sasha Teman et Karel Houde-Hébert

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.