Skip to content
Les Métallos appuient le plan de réduction des émissions à la fonderie Horne |  Arsenic Rouyn-Noranda

Les Métallos représentent plus de 1 500 travailleurs de Glencore, dont près de 400 à la raffinerie CCR à Montréal-Est, où les anodes de cuivre produites à la fonderie Horne sont purifiées.

La semaine dernière, le syndicat a rencontré l’entreprise pour présenter un plan de réduction des émissions d’arsenic et de gaz à effet de serre. Suite à cette rencontre, les Métallos affirment soutenir la multinationale Glencore dans sa démarche.

 » Nous sommes convaincus qu’avec l’argent injecté, Glencore pourra réduire encore plus significativement ses émissions d’arsenic et de carbone. Plus de 3 000 emplois directs et indirects en dépendent. »

Une citation de Dominic Lemieux, directeur québécois des Métallos

Investissement de 1,5 milliard de dollars sur 10 ans

Rappelons que Glencore prévoit d’investir 1,5 milliard de dollars dans la fonderie de cuivre d’ici 2032 afin de moderniser ses installations et ainsi réduire la quantité de métaux qu’elle émet.

Le syndicat United Steelworkers souligne que cet investissement représente un engagement important et insiste sur le fait que la fermeture de la fonderie Horne n’est pas une solution.

Selon Dominic Lemieux, la relocalisation ou la fermeture de la fonderie ne ferait que transférer les enjeux environnementaux dans une autre région, et demande au gouvernement de ne pas ignorer le plan de Glencore.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.