Skip to content
Les Lionnes en mission en finale de l’Euro féminin


Au vu des chiffres, l’Angleterre n’est pas la favorite face à une Allemagne qui tente de retrouver sa suprématie dans le football féminin. Huit fois sacrées au niveau continental, en 12 éditions, les Allemandes ont régné en maître sur six éditions de 1995 à 2013.

Ils ont notamment écrasé l’Angleterre 6-2 en finale de l’édition finlandaise, en 2009.

Le bilan des Anglais fait pâle figure en comparaison, puisqu’en dehors de la déroute d’Helsinki, ils n’ont qu’une seule autre finale de l’Euro à leur actif, perdue face à la Suède, lors de la toute première édition en 1984.

Mais en atteignant la finale, ils ont déjà mis fin à une série noire de trois défaites consécutives en demie, et ils arrivent avec un élan sportif et populaire sans précédent.

Hormis le quart de finale face à l’Espagne, l’équipe dont le style lui convient le moins, l’Angleterre a survolé tous ses matches, même face à la Norvège (8-0), ou la demi-finale face à la Suède (4-0), la n°1. 2 au classement FIFA.

Sous l’impulsion de leur sélectionneuse néerlandaise Sarina Wiegman, les Anglaises ont développé un jeu séduisant, diablement efficace – 20 buts marqués en 5 matches, un seul encaissé – et même parfois spectaculaire, à l’image de la frappe victorieuse dans la lucarne de Georgia Stanway face à l’Espagne. ou le talon d’Alessia Russo entre les jambes de la gardienne suédoise.

Un succès populaire

Malgré une polémique avant la compétition sur le choix de certains stades, jugés indignes ou en tout cas trop petits pour la compétition, le succès populaire était au rendez-vous, y compris pour les matches sans l’Angleterre.

L’UEFA a indiqué que près de 490 000 spectateurs ont assisté aux 30 matches déjà disputés, soit plus de 16 000 par match en moyenne et surtout plus du double du total de l’édition 2017 qui établissait le précédent record à 240 055. .

Et ce chiffre devrait augmenter beaucoup plus avec la finale, avec Wembley pouvant accueillir 87 200 personnes.

Avec la présence du pays organisateur en finale, le record d’affluence pour un match de l’Euro, féminin ou masculin, pourrait bien être battu, puisqu’il est actuellement de 79 115, lors de la finale de l’Euro-1964 en Espagne, remportée par les ce dernier face à l’URSS (2-1).

L’intérêt des médias s’est également accru, la demi-finale entre l’Angleterre et la Suède ayant attiré 9,3 millions de spectateurs, sans compter ceux qui ont suivi le match sur des ordinateurs, des écrans géants ou dans des établissements de restauration.

Remarquablement peu utilisé dans les stades depuis le début de la compétition, l’hymne officieux et doux-amer de Trois Lions, Le football rentre à la maison (le football rentre à la maison), qui a rythmé les désillusions masculines pendant 25 ans, pourrait donc bien être rendue obsolète par les Lionnes dimanche soir.

Le souvenir cuisant de la défaite aux tirs au but contre l’Italie, il y a un peu plus d’un an, reste évidemment dans tous les esprits.

Mais tout le pays veut croire que 56 ans d’attente, depuis le sacre planétaire de l’équipe masculine en 1966, arriveront à leur terme. C’était déjà à Wembley. Déjà contre l’Allemagne.

canada

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.