Nouvelles du Canada

Les libéraux veulent développer un « réflexe Abitibi-Témiscamingue » | Élections Québec 2022


Au 17e jour de la campagne électorale pour le scrutin du 3 octobre, ils ont fait la promotion de la Charte des régions lors d’une conférence de presse mardi à Notre-Dame-du-Nord. Annoncée par leur chef Dominique Anglade en avril dernier, la Charte des Régions propose de réduire le mur contre mur et d’adapter les politiques publiques aux spécificités des territoires.

Outre le dossier de l’agriculture et de la fiscalité municipale, le candidat du Parti libéral du Québec en Abitibi-Est, Jean-Maurice Matte, a abordé la question du logement social. Il promet qu’un gouvernement majoritaire libéral donnera plus de latitude aux décideurs et organismes locaux pour améliorer l’offre de logements, que ce soit pour les étudiants, les aînés ou les sans-abri.

« Le gouvernement met en place des programmes identiques à travers la province sans tenir compte des situations des régions. La problématique du logement en Abitibi-Témiscamingue n’est pas la même qu’au Saguenay–Lac-Saint-Jean, sur la Côte-Nord et dans la grande région de Montréal », dit-il.

M. Matte considère que la Charte des Régions reflète une réflexe Abitibi-Témiscamingueune façon de dire qu’il veut contribuer, s’il est élu, à adapter les décisions gouvernementales aux besoins de l’Abitibi-Est.

Combler la pénurie de main-d’œuvre

L’ancien député libéral d’Abitibi-Est et cette fois candidat dans Abitibi-Ouest, Guy Bourgeois, a pour sa part souligné la pénurie de main-d’œuvre. Il veut offrir aux municipalités les moyens d’attirer les travailleurs en région et… de les retenir.

M. Bourgeois a également rappelé que son parti s’est engagé à régionaliser l’immigration en définissant des accords avec chaque région pour définir le nombre d’immigrants qu’ils souhaitent accueillir. « Il faut encourager les gens des grands centres et les gens d’ailleurs dans le monde à s’installer en région. Je fais confiance aux acteurs de l’industrie pour développer leur image et leur personnalité afin d’attirer les travailleurs », souligne-t-il.

Sans avancer de données précises, Guy Bourgeois soutient qu’il faut changer le modèle actuel, qui confine plus des deux tiers des immigrants (70 %) au Grand Montréal.

« Prenons l’exemple des gens d’affaires. J’ai rencontré récemment des membres de l’entreprise Témisko qui m’ont dit qu’ils avaient recruté des travailleurs philippins. L’entrepreneur est un peu seul dans de telles démarches et cela n’a aucun sens. Des outils doivent être fournis, ce qui implique de consulter les [représentants des] territoires », dit-il.

Pas de retour aux CRÉ

Comme son chef Dominique Anglade, M. Bourgeois a reconnu que l’abolition des Conférences régionales des élus (CRÉ) constituait une erreur. Les CRÉ ont été abolies en 2015 par le gouvernement libéral de Philippe Couillard. Guy Bourgeois était alors le député libéral de la circonscription d’Abitibi-Est.

Interrogé à ce sujet, M. Bourgeois a toutefois précisé qu’un gouvernement libéral majoritaire ne rétablirait pas les CRÉ. « Nous avons eu, sans prétention, une très bonne conférence régionale des élus. Tout le monde l’a reconnu. Mais nous ne voulons pas retourner dans le passé. Les collectivités sont en mesure de définir les types d’opérations qu’elles souhaitent dans une perspective de concertation et d’assurer leur développement », plaide-t-il.

La Charte des Régions comprend une trentaine de propositions et aborde les questions liées au développement des régions. Il vise à doter chaque région de son propre secrétariat dirigé par un sous-ministre.

Rappelons que les libéraux n’ont occupé aucune circonscription en Abitibi-Témiscamingue depuis les élections générales provinciales de 2018. Comme dans le Nord-du-Québec avec la circonscription d’Ungava. Les libéraux ne sont pas les seuls à courtiser les électeurs de l’Abitibi-Témiscamingue : notons, par exemple, les récentes visites dans la région de Paul Saint-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois, et de Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page