Nouvelles du Canada

Les jeunes professionnels de la région veulent plus de flexibilité au travail

C’est l’un des constats d’une enquête régionale menée par le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec, en collaboration avec la Chambre de commerce de Val-d’Or.

Au total, 116 jeunes professionnels âgés de 18 à 35 ans ont répondu à ce sondage, qui s’inscrit dans un projet de recherche panquébécois sur la nouvelle structure du marché du travail après la pandémie.

Le sondage révèle que 65 % des répondants de la région disent avoir peu de flexibilité avec leur employeur. Une grande majorité aimerait pouvoir profiter d’horaires flexibles, d’un meilleur choix de vacances et d’une banque d’heures accumulées.

La région se démarque également du reste du Québec sur la question du télétravail. Même si une majorité de répondants identifient le télétravail comme essentiel à une bonne conciliation travail-famille, 40 % sont retournés au bureau après la pandémie, une proportion beaucoup plus importante qu’à l’échelle du Québec.

Il y a sûrement des facteurs de proximité et de taille des équipes de travail qui expliquent cet écart important dans votre région, souligne Pierre Graff, président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec. Mais comme le télétravail est considéré comme important pour les jeunes professionnels, cela peut devoir être rééquilibré dans votre région.

Lors de sa première visite en Abitibi-Témiscamingue, Pierre Graff a dit avoir pu constater les impacts de la pénurie de main-d’œuvre sur le terrain. Le sondage montre également que 70 % des répondants affirment que cette pénurie ajoute à leur charge de travail et à leur stress.

Un message pour les employeurs

Graff y voit un message important pour les employeurs, qui doivent réaliser que le bien-être des employés peut affecter leur productivité.

Ce n’est pas un constat négatif pour eux, mais le simple fait d’avoir une meilleure communication, parler aux jeunes salariés peut avoir un résultat positif.il argumente.

 » Le simple fait d’avoir plus de flexibilité d’horaire n’est pas très compliqué à mettre en place. Parfois, des solutions simples à des problèmes complexes peuvent faire la différence. »

Une citation de Pierre Graff, président-directeur général de l’Association des jeunes chambres de commerce du Québec

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce espère également que cette étude permettra au gouvernement de s’attaquer à certains de ces enjeux.

Quand on voit des jeunes parents qui nous disent qu’il y a un manque de CPE, évidemment le gouvernement devra écouter ce qui se passe. Malheureusement, cela empêche les gens d’entrer sur le marché du travail. C’est moins de productivité, d’emplois et de richessesouligne Pierre Graff.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page