Skip to content
Les inondations forcent l’évacuation de Hay River, dans les Territoires du Nord-Ouest


Dans son plus récent communiqué, jeudi matin, la Ville de Hay River avise qu’une nouvelle vague d’eau et de glace traverse actuellement la communauté et que les résidents doivent s’attendre à de nouvelles vagues au cours des prochaines heures.

Les autorités demandent à ceux qui sont encore dans la communauté de rester chez eux et de ne pas sortir dans la rue, où le mouvement des morceaux de glace pourrait causer des blessures.

La nuit a été longue et difficile pour les habitants, dont beaucoup se trouvent dans des zones submergées, compliquant les efforts d’évacuation de leurs maisons.

Omar Hajam vit dans la petite communauté des Territoires du Nord-Ouest depuis 2017. Voyageant à l’extérieur du pays, il dit qu’il a de la chance jusqu’à présent, sa maison semble avoir échappé à l’inondation pour l’instant en tout cas, même s’il est proche de la rivière. M. Hajam dit qu’il se souvient de l’inondation de certaines parties de l’île de Vale il y a deux ans, ajoutant que ce n’est pas comparable à ce qui se passe actuellement.

J’entends dire par certains que notre inondation est comparable à celle de 1963.

Écoles fermées

La directrice de la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSFTNO), Yvonne Careen, explique que toutes les écoles de Hay River ont décidé de fermer leurs portes jeudi matin.

Elle note que l’École Boréale n’a pas été touchée par les inondations pour le moment, mais que les cours sont annulés pour la sécurité de tous.

Elle ajoute que seul le directeur était sur place jeudi matin pour s’assurer qu’aucun élève ne se présente.

Mme Careen a dit que certains employés de cette école sont en route pour Yellowknife afin de se mettre en sécurité.

Certains membres du personnel de l’école Allain St Cyr à Yellowknife ont ouvert leurs maisons pour recevoir les collègues et les familles de Hay River, au besoin.

Le CSFTNO entend profiter des prochains jours pour évaluer les besoins de la communauté et prendre les mesures nécessaires pour y répondre, comme la collecte de vêtements ou de dons.

Pour le moment, il n’y a pas de discussions sur un éventuel placement temporaire des étudiants de Hay River à Allain St Cyr.

 » Nous surveillons la situation de près, nous prendrons des décisions la semaine prochaine. »

Une citation de Yvonne Careen, directrice de la Commission scolaire francophone des TN-O.

Jeudi matin, la direction de l’École Boréale a annoncé sur les réseaux sociaux que les cours sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

L’eau continue de monter, selon les lectures

Selon les dernières lectures hydrométriques, le niveau de la rivière Hay a augmenté de 1,7 mètre au cours des trois derniers jours et continue d’augmenter.

Des glissements de glace et un embâcle ont provoqué cette augmentation rapide, provoquant des inondations à Hay River et dans la Première Nation Kátł’odeeche.

Selon le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles des Territoires du Nord-Ouest, cependant, le niveau de certains affluents albertains de la rivière Hay a commencé à baisser.

Selon le gouvernement territorial, les niveaux d’eau de la rivière Hay continuent d’augmenter, mais certains de ses affluents albertains commencent à baisser.

Photo : Radio-Canada / Emma Grunwald

« Des niveaux jamais vus »

Dans une déclaration conjointe, la première ministre du territoire, Caroline Cochrane, et le ministre des Affaires municipales et communautaires, Shane Thompson, qualifient les niveaux atteints par la rivière Hay jamais vu.

Ils disent que l’Organisation de gestion des urgences travaille dur pour soutenir les personnes touchées par ces inondations, notamment en assurant la mise en place d’abris d’évacuation.

Les inondations forcent l’évacuation de Hay River, dans les Territoires du Nord-Ouest

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.