Skip to content
Les gains reviennent lentement pour les épargnants

C’est la première fois que nous assistons à des augmentations significatives des taux d’intérêt et rapidementsouligne Bruno Mercier, conseiller en placement à la Financière Banque Nationale.

Dans son institution financière, les taux d’intérêt sur les comptes d’épargne à rendement élevé sont passés de 0,25 % au début de l’année à 2,4 %. Les taux des certificats de placement garanti (CPG) qui immobilisent de l’argent pendant une période déterminée ont également doublé en six mois.

Cela fait 10 ans que je n’ai pas vu 4,6% pour un CPGnote Bruno Mercier.

La CPG ont été négligés pendant des années, mais ils jouissent d’une nouvelle popularité. Dans ses résultats du troisième trimestre à la fin du mois d’août, la Banque Royale du Canada notait un afflux de clients à la recherche de produits de dépôt à haut rendement.

Les obligations d’épargne du Canada offrent également des taux d’intérêt qui ont fortement augmenté au cours de la dernière décennie.

Comme les taux sont liés aux hausses décidées par la Banque du Canada et que cette dernière a indiqué son intention de poursuivre la hausse du taux directeur, les épargnants peuvent s’attendre à des hausses de taux d’intérêt dans le futur, estime Sébastien Mc Mahon, stratège en chef chez iA groupe financier.

L’inflation fait la fête

Fabien Major, planificateur financier chez Assante Capital Management, relativise toutefois les espoirs de gros profits. Il rappelle que les taux, même relevés, restent inférieurs à l’inflation et que les intérêts peuvent être taxés.

Notre pouvoir d’achat s’est érodé d’environ 7 % au cours de la dernière année. Si j’ai un certificat de dépôt de garantie qui me rapporte 4 % et qu’il est imposable à 50 %, il ne me reste déjà que 2 % d’intérêt. J’applique alors l’inflation et je suis en déficit de 5%il explique.

Malgré la volatilité des marchés et les craintes d’une éventuelle récession, les actions gagnent généralement plus si l’investissement est à long terme. Historiquement, la bourse offre 9% de rendement par andit Fabien Major.

Hausse de l’épargne derrière celle des emprunteurs

Même si les institutions financières suivent les hausses de la Banque du Canada, les hausses pour l’épargne sont beaucoup plus lentes et moins fortes que celles pour le prêt, note aussi Natasha MacMillan, directrice des services bancaires du quotidien en ratehub.

Pendant la pandémie, les Canadiens ont beaucoup épargné et mis leur argent à la banque. Les banques n’ont donc pas besoin d’augmenter [les taux d’intérêt] puisqu’ils ont déjà de l’argent à leur dispositionexplique Natasha MacMillan.

Elle ajoute toutefois que les épargnants commencent à rechercher de meilleurs taux et à encourager la concurrence, ce qui pourrait également accélérer la hausse des taux d’intérêt. Certaines banques proposent déjà des taux pour CPG le plus élevé en sept ans.

Pas de gain partout

Les comptes bancaires de base ont cependant toujours des taux très bas, inférieurs à 1%. Selon Sébastien Mc Mahon, c’est parce que ces comptes ne sont pas rentables pour les banques.

C’est avant tout une question de concurrence entre les banques. Les banques ne sont pas vraiment en concurrence sur les taux d’intérêt pour les comptes d’épargne qui sont des comptes de transactionil explique.

Il ajoute que les banques préfèrent attirer les clients vers des produits d’épargne qui immobilisent de l’argent pendant des périodes déterminées.

Bien sûr, le choix du produit d’épargne dépend de la raison pour laquelle l’argent est épargné et pour combien de temps. Selon Sébastien Mc Mahon, un vieux conseil d’un planificateur financier redevient d’actualité : A l’approche de la retraite, notre âge doit correspondre à notre part d’obligations dans notre portefeuille de produits d’épargne.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.