Skip to content
les femmes réfugiées en France, une main d’œuvre bienvenue


Posté

Mise à jour

France 2

Article écrit par

les femmes réfugiées en France, une main d’œuvre bienvenue

C.Vérove, A.Tribouart, A.Cohen -France 2

France Télévisions

Depuis le début de la guerre, la France a accueilli environ 100 000 réfugiés ukrainiens. France Télévisions a suivi des femmes qui ont réussi à trouver du travail, notamment dans la restauration. Reportage sur la Côte-d’Azur.

Début de soirée sur la Côte-d’Azur. Au restaurant « Le Milano », le service commencera. Même en pleine saison, le patron doit encore former ses employés. Ici, 11 saisonniers sont ukrainiens, soit la moitié du personnel. « Sans cet effectif, je pense qu’on aurait au moins des jours de fermeture par semaine, et je pense qu’on aurait réduit la capacité d’accueil », reconnaît Frédéric Deconinck, le gérant du restaurant. Au moment du tournage, plus d’improvisation : il faut servir 300 couverts.

Avant la guerre, aucune de ces Ukrainiennes ne travaillait dans des restaurants. Sur la Côte-d’Azur, d’autres secteurs ont également recruté des salariés ukrainiens. Dans un atelier d’encadrement, Eugenia Davydova devient doreuse. Elle fuit la Crimée pour se réfugier en France, et apprend un nouveau métier.

Sa patronne, Olivia Fouret Martinez Carlin, est soulagée de retrouver du personnel après des mois de recherche. Avant d’être serveuse, Elena Vydolova était cadre dans une grande entreprise en Ukraine. Elle perçoit désormais le minimum légal, et perçoit une aide de 500 euros en tant que réfugiée.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.