Skip to content
les établissements sont mis à rude épreuve par manque de personnel


Posté

Mise à jour

Article écrit par

les établissements sont mis à rude épreuve par manque de personnel

A.Guery, CM.Denis, A.Da Silva -France 2

France Télévisions

Les fermetures de maternités s’enchaînent partout en France. En Seine-Saint-Denis, le manque de sages-femmes inquiet pour les mois à venir. Reportage en maternité de niveau 3.

A Chinon (Indre-et-Loire), une maternité est restée fermée pendant plus d’un mois, faute de personnel. La direction a supprimé des postes et les congés de maladie n’ont pas été remplacés. A Nevers (Nièvre), une autre avait fermé ses portes pendant huit jours avec 14 sages-femmes en arrêt maladie pour épuisement professionnel. A Limoges (Haute-Vienne), la maternité est sous pression depuis un an. « En fait, nous courons tout le temps »dit un soignant.

En Seine-Saint-Denis, la plus grande maternité du 93 de niveau 3 manque de sages-femmes. Ici, les naissances et les quarts de 12 heures se succèdent, faute de personnel. « On fait entre deux et quatre gardes par semaine, sans compter les gardes supplémentaires », raconte une sage-femme. En moyenne, ils gagnent 2 200 euros nets par mois. En deux ans, les sages-femmes sont passées de 91 à 63 dans cet établissement. « Nous ne pouvons pas faire notre travail correctement »raconte Chloé Ravalet, sage-femme.

Inscription à la Newsletter

le journal de 20h

Chaque jour, recevez directement votre news de 20h

Inscription à la Newsletter

articles sur le même sujet

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne quotidiennement les contenus des médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.