Skip to content
Les épaves maritimes : une nouvelle forme de cambriolage


Posté

Mise à jour

Article écrit par

Les épaves maritimes : une nouvelle forme de cambriolage

L. Feuerstein, G. Messina, A. D’Abrigeon -France 2

France Télévisions

Il y a de nombreuses épaves dans les eaux limitrophes de la France. Certaines personnes se livrent à des cambriolages de ces bateaux qui ont déjà coulé. Cependant, ces voleurs risquent de lourdes peines pouvant aller jusqu’à plusieurs années de prison.

C’est un tout nouveau type de cambriolage, les épaves sont pillées par des voleurs. Au cœur de la mer Méditerranée, un site archéologique sous-marin fait l’objet d’un nouveau type de cambriolage. « Ce sont des plongeurs aguerris de la région, ils avaient reconnu cette épave », indique le major de la gendarmerie maritime Hervé Wallerick. Les voleurs ont cette fois-ci été retrouvés avec leur butin. Selon les experts, le trafic de pièces archéologiques est en vogue.

Ce nouveau type de vol n’est pas réservé qu’aux professionnels aguerris puisque les amateurs tentent aussi de trouver un pécule. De plus, il n’y a pas que la mer Méditerranée qui est concernée par ce problème, car des fleuves moins connus, connus ou fréquentés font aussi l’objet de cambriolages. Sur le fleuve Charente, une épave, contenant des pièces datant de l’époque gréco-romaine, a également été volée. La personne connaissait forcément le lieu et disposait de matériel. Un pillard avoue faire ce pillage pour le plaisir. « C’est comme quand tu vas aux champignons »dit l’homme.

Inscription à la Newsletter

le journal de 20h

Chaque jour, recevez directement votre news de 20h

Inscription à la Newsletter

articles sur le même sujet

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne quotidiennement les contenus des médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.