Skip to content
Les employés de Bell votent pour un mandat de grève


Les employés de bureau de Bell Canada au Québec et en Ontario ont voté en faveur d’un mandat de grève dimanche, avant les négociations prévues cette semaine avec l’employeur.

• Lisez aussi : Drummondville : le syndicat Siemens Unifor rejette l’entente de principe

• Lisez aussi : Vers une grève chez Bell ?

Les quelque 4 200 travailleurs ont ainsi voté à 65 % en faveur d’une grève, a indiqué lundi le syndicat Unifor qui les représente.

« Les travailleurs ont vu le coût de la vie monter en flèche en même temps que les bénéfices de Bell ont atteint des sommets records. Dans le cadre de ces négociations, nous recherchons des augmentations salariales réelles », a déclaré la secrétaire-trésorière nationale d’Unifor, Lana Payne, dans un communiqué.

« Les Canadiens ont appris au cours des deux dernières années à quel point nous dépendons tous du travail des travailleurs des télécommunications. Il est temps pour Bell de négocier une entente qui reconnaît les employés de bureau », a-t-elle ajouté.

Parallèlement à une augmentation de salaire, les travailleurs souhaitent également continuer à travailler à domicile et obtenir un plancher d’emploi.

La convention collective des employés de bureau est expirée depuis le 30 novembre 2021. Le comité de négociation a déclaré une impasse le 9 mai 2022. Les deux parties doivent rencontrer un conciliateur fédéral à compter de lundi.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.