Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueNouvelles locales

Les élus PCF et Liot envoient une lettre à Macron demandant le retrait de la réforme — RT en français

Sur fond de dissension au sein du Nupes, une délégation de parlementaires communistes et centristes de la LIOT s’est rendue à l’Elysée pour déposer une lettre adressée au président, afin de réclamer à nouveau le retrait de la réforme des retraites.

Les parlementaires communistes et le groupe centriste Liot (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires), ont défilé le 4 avril vers l’Elysée.

Les parlementaires ont déposé une lettre adressée directement au président de la République, pour exiger à nouveau le retrait de la réforme des retraites alors que la contestation perdure dans le pays.

« Un référendum ne serait pas une capitulation », a déclaré André Chassaigne, le président du groupe communiste à l’Assemblée nationale comme le rapporte La Chaîne Parlementaire. « Il faut retirer ce projet de loi », a renchéri Bertrand Pancher, président du groupe LIOT à l’Assemblée nationale. « Nous utilisons tous les moyens possibles pour alerter le gouvernement et le président de la République », s’est également défendu ce dernier, reçu la veille à Matignon.

Interrogé sur LCI Au cours de cette marche, André Chassaigne a également fait part de son agacement face à l’absence d’élus écologistes et insoumis. « Je n’avais pas d’explications précises sur le fait qu’hier soir, du coup, ils ont décidé de ne plus venir. Je suis sceptique », a-t-il déclaré.

Preuve en est l’existence de dissensions au sein du Nupes, le parti communiste a grondé le député insoumis Antoine Léaument, après que ce dernier a annoncé l’annulation de la marche. « Merci de ne pas diffuser de fausses informations », ont sèchement tweeté les communistes.

A leur arrivée, Fabien Roussel, Eliane Assassi, André Chassaigne, Bertrand Pancher, et le député Liot Laurent Panifous, ont été reçus par le directeur de cabinet Patrick Strzoda, pendant une trentaine de minutes, rapporte l’AFP.

Tensions multiples dans les Nupes

Les tensions se sont accumulées ces derniers jours au sein de la coalition de gauche, notamment après la défaite de la députée insoumise sortante Bénédicte Taurine en Ariège, largement battue par une candidate socialiste dissidente et affichant clairement son opposition à l’alliance.

Le patron du PCF a ajouté aux agacements de LFI en jugeant les Nupes « dépassés » et en appelant à « parler à toute la gauche », jusqu’à l’ancien Premier ministre de François Hollande, Bernard Cazeneuve, qui a récemment lancé sa propre formation. « Il est inimaginable d’exclure qui que ce soit si l’on veut incarner une force de progrès capable de gagner », a déclaré Fabien Roussel.

« Je vois qu’il est de bon ton de critiquer les Nupes mais que propose-t-on à la place ? » A répliqué le député insoumis Alexis Corbière sur BFM TV, pour qui Bernard Cazeneuve, tenant des anti-Nupes, « est à la mode », mais représente « la défaite assurée ». « C’est le retour de François Hollande, moins les petites vannes », a-t-il critiqué, rappelant que l’intéressé était ministre de l’Intérieur lorsque « le militant écologiste Rémi Fraisse avait perdu la vie » lors d’un rassemblement contre un barrage dans le Tarn.

Les députés du Nupes doivent tenir un séminaire le 4 avril pour aborder ces difficultés et discuter d’une poursuite de l’alliance. Le patron des communistes a fait savoir qu’il n’y participerait pas, au motif qu’il doit préparer le congrès du PCF, qui se tient du 7 au 10 avril à Marseille.



RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Remon Buul

Chairman of the board of directors responsible for organizing and developing the general policy of the website and the electronic newspaper, he is interested in public affairs and in monitoring the latest international developments.
Bouton retour en haut de la page