Skip to content
Les élèves du secondaire de Kitcisakik étudieront à Senneterre

Cette décision concerne entre 25 et 30 élèves de tous les niveaux qui fréquentent actuellement l’école Le Transit et l’école secondaire Le Carrefour à Val-d’Or.

Le projet de les diriger dorénavant vers Senneterre vient du ministère de l’Éducation de Kitcisakik, qui espère favoriser la réussite de ces élèves.

« Les résultats scolaires ne sont pas à la hauteur du potentiel de nos élèves et nous sentons depuis quelques années qu’ils sont moins à l’aise dans une si grande école polyvalente, où ils sont largement minoritaires, explique Luc Létourneau, directeur de la l’éducation à Kitcisakik.

 » Cela crée une certaine perte de repères. Ce n’est vraiment pas un désaveu de ce qui se fait à Val-d’Or, mais ici on va se retrouver dans une école plus petite, avec un esprit de famille plus propice à la culture et aux valeurs de leur communauté, ce qui maximisera leurs chances d’intégrer et de réussir »

Une citation de Luc Létourneau, directeur de l’éducation à Kitcisakik

Faciliter la surveillance

Kitcisakik croit également que le fait de regrouper ses élèves dans une même école facilitera le soutien scolaire et psychosocial qui lui est offert par la communauté, en collaboration avec l’équipe-école.

Le projet a été présenté par Kitcisakik à la direction du Centre de services scolaire de l’Or-et-des-Bois, qui l’a endossé pour la prochaine année scolaire. Il est à noter toutefois que les étudiants qui désirent poursuivre un programme plus spécialisé, comme le sport-études, peuvent continuer à se déplacer vers Val-d’Or ou Malartic, sans toutefois bénéficier du transport par autobus.

Concorde prêt

Véronique Beaudoin, directrice de l’école La Concorde à Senneterre.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

L’école La Concorde, qui compte déjà une vingtaine d’élèves autochtones dans ses murs, se dit prête à intégrer la nouvelle clientèle de Kitcisakik.

« Nous avons une grande école peu peuplée, avec environ 170 élèves, précise la directrice Véronique Beaudoin. Cette nouvelle clientèle répartie entre les niveaux s’intégrera bien à nos groupes existants. Nous avons également de belles infrastructures à proximité, comme la piscine et l’aréna, avec une entente de facilitation avec la Ville pour y organiser des activités parascolaires. Notre partenariat avec le Centre d’amitié nous aidera également à organiser les choses à différents niveaux. Nous n’avions aucun argument pour dire non, bien au contraire », dit-elle.

Le directeur a visité la communauté cette semaine pour rencontrer les parents. Une activité d’intégration aura également lieu en août pour les élèves et leurs parents, afin de leur faire découvrir la ville et l’école.

Selon Luc Létourneau, le projet reçoit un grand soutien des parents. « Nous en avons réuni beaucoup récemment et nous n’avons ressenti quasiment aucune réticence. Aussi, on sent déjà une collaboration exceptionnelle avec l’équipe de Senneterre », souligne-t-il.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.