Skip to content
Les droits des étudiants au cœur d’un guide juridique du Comité FrancoQueer de l’Ouest

Ce guide traite des droits des étudiants par rapport à l’identité sexuelle et de genre. Il vise à répondre aux questions des élèves, des enseignants et des parents.

Ce document, destiné aux jeunes de 12 à 17 ans, vulgarise l’information sur la création d’alliances queer-hétérosexuelles (AHA). Il traite également de la vie privée et explique les aménagements liés aux besoins individuels.

Pour la coordonnatrice du Comité FrancoQueer de l’Ouest, Sarah J Culkin, l’importance d’avoir un guide juridique est [de franchir] une étape de plus à partager avec les personnes qui ont un rôle à jouer dans le milieu scolairepour aider les étudiants naviguer dans ce système avec les informations disponibles.

Entre autres choses, le guide explique comment créer un réseau de soutien par les pairs au sein de l’école par la création d’une alliance queer-hétéro (HAA) dirigée par les élèves et soutenue par le personnel de l’école.

Entre autres choses, l’alliance promeut l’équité pour les étudiants des minorités sexuelles et de genre, ainsi qu’un environnement sûr et inclusif.

Le mandat des alliances allosexuelles-hétérosexuelles va cependant au-delà de l’accompagnement des seuls élèves en questionnement, note la directrice de l’école Michaëlle Jean, Sylvie Da Silva, qui en a créé une il y a 7 ans.

Le club AAH est aussi un club d’alliés, précise-t-elle. Nous recherchons des jeunes solidaires, empathiques, à l’écoute de l’autre [et] qui discutent, sous la surveillance d’un adulte… et qui se sentent bien.

Ce guide traite également du droit des élèves à la vie privée. Il parle notamment de la protection des renseignements personnels dans le cadre de la loi qui s’applique aux écoles publiques.

La question du logement occupe également une place tout aussi importante.

Si vous avez besoin d’un logement, vous devez informer votre école de vos besoinsdit le guide. Cela donne à l’école la possibilité d’apporter les modifications nécessaires pour répondre à vos besoins.

Maître Pauline Blais, de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta, cite par exemple le cas d’une étudiante en transition qui avait besoin d’avoir accès à des toilettes non genrées.

Ce document donne également des moyens d’exprimer son identité de genre à l’école.

Ailleurs sur le web :

Radio-Canada n’est pas responsable du contenu des sites externes.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.