Skip to content
Les dirigeants de l’UE se concentrent sur les sanctions et l’énergie cette semaine


Les dirigeants de l’UE se réuniront lundi (30 mai) et mardi (31 mai) avec un accent particulier sur l’Ukraine et l’approvisionnement en pétrole et en gaz de la Russie.

Les dirigeants de l’UE se réunissent lundi après-midi à 16 heures après la réunion des ambassadeurs de l’UE dans la matinée pour tenter de trouver un compromis sur un embargo pétrolier russe entre les États membres.

  • Les électeurs danois participeront à un référendum historique sur l’opt-out de la défense du pays (Photo : EUobserver)

La Hongrie a été l’opposant le plus virulent à l’acceptation d’une interdiction du pétrole russe d’ici la fin de l’année, car elle est très exposée aux approvisionnements énergétiques russes.

Mardi, les dirigeants devraient discuter de défense et de sécurité alimentaire avec la participation du président de l’Union africaine, Macky Sall, par vidéo.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy devrait également s’adresser aux dirigeants de l’UE lundi par liaison vidéo.

Les députés de la commission de l’agriculture discuteront également lundi des voies dites de solidarité, sur la manière d’aider l’Ukraine à exporter des céréales.

vote danois

Pendant ce temps, le Danemark organisera mercredi 1er juin un référendum sur l’abolition de l’opt-out de la défense dans les politiques de l’UE.

Les électeurs danois décideront s’ils rejoignent les forces militaires de l’UE, car pour l’instant le Danemark se tient en dehors de toutes les interventions menées par l’UE à l’étranger.

À la lumière de l’invasion russe, la réserve de défense a fait l’objet d’un examen minutieux et une politique de 30 ans pourrait être modifiée.

En mars, le gouvernement danois a annoncé un accord sur une politique de sécurité nationale actualisée.

« Pour moi, en tant que Premier ministre, c’est une décision fondée sur des valeurs de rejoindre la collaboration sans réserve », avait alors déclaré la Première ministre danoise Mette Frederiksen.

Un sondage la semaine dernière a montré que 59,1 % des répondants avaient l’intention de voter pour, tandis que 40,9 % s’y opposaient.

Récupération

Au Parlement européen, un député européen des commissions économiques devrait discuter lundi du fonds de relance Covid-19 et de l’évolution de sa répartition entre les pays de l’UE.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, prévoit de se rendre en Pologne jeudi 2 juin pour débloquer le fonds de relance Covid-19 alloué à Varsovie, qui a été suspendu pour des raisons d’indépendance judiciaire.

Alors que certains députés européens ont critiqué la commission pour avoir approuvé le plan de relance avec seulement ce que les critiques considèrent comme des changements cosmétiques apportés par le gouvernement de Varsovie à la refonte judiciaire, les responsables de l’UE soulignent que la Pologne doit respecter des critères pour accéder réellement aux fonds.

Lundi, les députés de la commission économique tiendront une audition publique avec des experts sur la proposition de la commission de classer la proposition visant à classer temporairement le gaz et l’énergie nucléaire comme verts dans le cadre de ses plans de transition verte (la soi-disant taxonomie).

Lundi également, les députés de la commission des libertés civiles discuteront de la directive sur la protection temporaire, activée le 4 mars pour offrir aux personnes fuyant la guerre en Ukraine un accueil décent dans les pays de l’UE.

Les députés débattront avec Frontex de la gestion de l’agence européenne des frontières suite à la démission de l’ancien directeur exécutif Fabrice Leggeri.

Vendredi 3 juin, les ministres des affaires étrangères de l’UE doivent discuter des questions commerciales. Ils se concentreront sur les relations commerciales avec la Chine et les États-Unis, et devraient également discuter de l’état d’avancement de la réforme de l’Organisation mondiale du commerce.


euobserver-neweurope

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.