Skip to content
Les diabétiques craignent de ne plus pouvoir s’offrir un traitement par pompe à insuline

Les pompes à insuline vérifient le taux de sucre dans le sang des personnes atteintes de diabète de type 1 avant de leur injecter automatiquement de l’insuline.

Le coût des pompes et de certains équipements thérapeutiques est couvert par le programme de thérapie par pompe à insuline de l’Alberta depuis 2013, mais la province a annoncé mardi que le programme serait progressivement supprimé le 1er juillet.euh août.

Le programme sera remplacé par des régimes d’assurance maladie parrainés par le gouvernement.

Plus de liberté

Brooklyn Rhead souffre de diabète de type 1 et utilise une pompe à insuline depuis près de deux ans.

Elle explique que l’appareil lui donne une plus grande liberté dans la gestion de sa maladie en évitant le besoin de multiples injections quotidiennes.

 » Une pompe à insuline change votre vie. Elle rend tout tellement plus facile. La vie quotidienne est devenue plus facile. »

Une citation de Brooklyn Rhead, Calgarienne atteinte de diabète de type 1

En vertu des changements proposés par la province, la Calgarienne n’est pas certaine de pouvoir se permettre l’appareil et tout l’équipement nécessaire qui l’accompagne.

Je ne suis pas couvert par mon employeur ou une assurance privée, nous devons donc trouver un moyen d’obtenir la couverture nécessaire pour que je puisse continuer à utiliser ma pompeelle dit.

 » C’est effrayant de penser que je pourrais devoir revenir à plusieurs injections quotidiennes. »

Une citation de Brooklyn Rhead, Calgarienne atteinte de diabète de type 1

Régime parrainé par la province

Les patients qui n’ont pas de couverture d’assurance employeur ou privée devront s’inscrire à un régime d’assurance maladie parrainé par le gouvernement, qui peut exiger des primes mensuelles ou des co-paiements, selon le communiqué de la province. .

Cependant, Brooklyn Rhead craint qu’aucun des plans proposés ne couvre le coût total du traitement par pompe à insuline. La pompe à insuline Omnipod qu’elle utilise seule coûte plus de 3 000 $ par année.

[C’est] une maladie auto-immune, donc elle n’est pas causée par le mode de vie ou le régime alimentaire ou quoi que ce soit et vous ne pouvez pas l’empêcher, ce qui signifie que vous avez besoin d’insuline pour survivreelle dit.

Elle ne comprend pas la décision du gouvernement de limiter accès à ce mode d’administration d’insuline.

Selon le ministre de la Santé Jason Copping, le nouveau plan permettra aux gens d’avoir accès à de meilleures pompes.

Nous voulons nous assurer que nous pouvons couvrir le coût pour autant de personnes que possible. Nous envisageons donc de modifier nos programmes pour pouvoir le fairea-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

Selon le ministre, ces changements permettront au gouvernement d’économiser environ 9 millions de dollars par année.

Le porte-parole de l’opposition en matière de santé, David Shepherd, aimerait avoir plus de détails sur le programme de co-paiement potentiel du gouvernement.

Il est troublant de voir que ce gouvernement se tourne continuellement vers le profit privé au lieu d’améliorer et de soutenir le système de santé public.il a dit.

Avec des fichiers de Kylee Pedersen

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.