Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

les côtes de l’Atlantique et de la Manche se préparent à de fortes pluies et à des vents pouvant atteindre 170 km/h


Trois départements en alerte rouge pour « vent violent » jeudi, une trentaine classés orange, dont Paris et sa région : un grand quart du nord-ouest de la France se prépare à affronter le « très forte tempête d’automne » Ciaran, avec des rafales allant jusqu’à 170 km/h associées à de fortes pluies. Un événement qualifié de potentiel « bombe météorologique » par Météo-France.

La circulation des poids lourds interdite en Bretagne jeudi

La circulation des poids lourds sera interdite jeudi en Bretagne, a annoncé mercredi le ministre chargé des Transports, Clément Beaune. « Nous avons pris des mesures via les préfectures pour interdire la circulation des poids lourds. Beaucoup étaient déjà interdits puisque c’est un jour férié, cela va perdurer toute la journée de demain, notamment dans toute la région Bretagne.dit le ministre.

M. Beaune a également invité les automobilistes à respecter un « interdiction absolue de conduire » dans les départements en alerte rouge – Finistère, Côtes-d’Armor et Manche.

Plus de 3 000 pompiers mobilisés

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé que 3 200 pompiers seront mobilisés dans les quatre départements bretons (Côtes-d’Armor, Ille-et-Vilaine, Finistère et Morbihan) ainsi que dans la Manche et la Loire-Atlantique.

Pour le seul département du Finistère, qui pourrait être le plus touché, plus de 650 pompiers ont été mobilisés pour la nuit de mercredi à jeudi contre 250 habituellement, ainsi que plus de 435 gendarmes, a détaillé le préfet Alain Espinasse lors d’un point presse. presse. Quelque 435 gendarmes sont également mobilisés avec l’appui de deux hélicoptères de la section aérienne de Rennes, pour d’éventuels héliports.

Enedis a également annoncé l’envoi de renforts pour compenser d’éventuels dégâts sur les réseaux électriques et procéder à des réparations rapides.

TER interrompu dans cinq régions jeudi

L’arrivée de cette puissante tempête a conduit la SNCF à annoncer l’interruption pour jeudi de toutes les lignes TER dans les régions Bretagne, Pays de la Loire, Normandie et Centre-Val de Loire, ainsi que dans les Hauts-de-France. Les TGV circuleront uniquement entre Paris et Rennes pour la Bretagne, sans aller jusqu’à Brest, Quimper ou Saint-Malo, a indiqué un porte-parole de la SNCF Bretagne. Les liaisons Paris-Lille seront assurées.

L’aéroport de Brest Bretagne sera fermé du mercredi 17h au jeudi 9h30. Les liaisons maritimes avec les îles seront très perturbées, voire totalement suspendues.

Dans le Finistère, « éviter tout déplacement après 20 heures »

Le préfet du département, Alain Espinasse, a rappelé, mardi, les consignes d’extrême vigilance, demandant à la population « éviter tout déplacement après 20 heures et toute la nuit »de « restez confiné jusqu’à ce que les vents se calment », « pour sécuriser ou abriter tout objet susceptible de constituer un danger de projection » et enfin, ne pas se rendre sur le littoral, le long des rivières ou dans les zones boisées. La population est enfin invitée à s’équiper de moyens d’éclairage autonomes, comme une lampe de poche. Tous les événements susceptibles de provoquer des mouvements de population ont dû être annulés et les crèches fermées jeudi matin. Des restrictions de circulation ont également été décidées, comme la fermeture du pont de Cornouaille, qui relie Bénodet à Combrit, et du pont d’Iroise à Brest, à partir de 22 heures ce mercredi.

Bulletin

 » Chaleur humaine « 

Comment faire face au défi climatique ? Chaque semaine, nos meilleurs articles sur le sujet

Registre

Pour coordonner toutes les opérations de secours, un centre opérationnel départemental (COD), placé sous l’autorité du préfet, doit être activé à partir de 17 heures, ce 1euh novembre. De son côté, le contre-amiral Cyril de Jaurias, sous-préfet maritime de la zone Atlantique, a annoncé que le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Bourbon était prêt à intervenir en mer, à la moindre demande des CROSS (centres opérationnels de surveillance et de secours) de Corsen et d’Etel. « Tous les marins étaient invités à s’abriter au mouillage, car la mer s’annonçait très agitée avec des vagues pouvant atteindre une quinzaine de mètres »a-t-il déclaré lors d’un point de presse mardi.

A Granville (Manche), chantiers fermés et bateaux de pêche rentrés

A Granville, dans la Manche, la mairie a annoncé la fermeture pour vingt-quatre heures, à partir de mercredi 18 heures, de certains sites à risques. Situées en bord de mer ou parsemées d’arbres qui n’ont pas résisté à la tempête et à la chute, la promenade du Plat Gousset, une partie du cheminement doux reliant la gare au centre-ville ou encore le jardin Christian-Dior seront interdits au public. « Nous avons aussi décalé le démarrage de certains agents qui démarrent très tôt le matin, comme ceux de la propreté urbaine, mais sinon les gens ici sont habitués, nous faisons surtout appel à leur bon sens »soutient Gilles Ménard, le maire de la ville.

Jacques, restaurateur au port de plaisance, relativise l’événement : « Je vis ici depuis 1977 et nous avons vu de nombreuses tempêtes. » Montrant l’extérieur de l’établissement, il explique : « Nous avons amené les chaises et calé les tables sur le côté pour empêcher le vent de pousser les parois vitrées de la terrasse, mais je pense que ce sera tout. S’il souffle trop fort, nous fermerons, mais nous y sommes plutôt habitués. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Tempête Ciaran : la Charente-Maritime tire les leçons des tempêtes précédentes

Du côté des pêcheurs, la situation semble également familière. « Pour l’essentiel, nous avons ramené les bateaux, doublé la solidité des amarres et rangé tous les équipements qui pourraient causer des dégâts s’ils s’envolaient. Un peu comme quelqu’un qui rangerait sa terrasse avant de très mauvais temps, finalement”, raconte Baptiste, un pêcheur de 26 ans. Son collègue souligne la forte marée et le risque que certaines amarres sautent. « À Jersey, ils ont été obligés de mettre des sacs de sable pour se protéger. Ici c’est différent, on a plusieurs murs entre l’eau et la ville et on est plus haut. » L’un d’eux envisage tout de même de passer la nuit sur son bateau pour intervenir en cas de problème.

Au Cap-Ferret (Gironde), les ostréiculteurs inquiets

Au Cap-Ferret, en Gironde, c’est le calme avant la (prochaine) tempête. Après Aline et Céline, Ciaran et son déferlement de vagues attendu jusqu’à 8 mètres s’apprêtent à déborder sur les côtes de la très chic et très fragile presqu’île qui s’étend entre le bassin d’Arcachon et l’océan Atlantique.

Les ostréiculteurs retiennent leur souffle. Le week-end dernier, avec les marées hautes, l’eau est montée très haut. A Claouey, petit village à l’entrée de la presqu’île, les bancs de sable n’ont pas tenu et plusieurs cabanes ont été endommagées. Mais ce qui inquiète avant tout les professionnels de la conchyliculture, c’est l’avenir du Banc d’Arguin. Joyau du bassin, cette réserve naturelle qui apparaît et disparaît au gré des marées au pied de la Dune du Pilat face à la pointe du Cap-Ferret est également réputée pour ses huîtres aussi abondantes que raffinées. Le banc d’Arguin a été sérieusement attaqué par la tempête Céline, qui a créé une brèche. Près des deux tiers des concessions ont été touchés : Céline a enlevé de nombreuses poches et recouvert les parcs de la conche sud sous 3 à 4 mètres de sable. « Avec Ciaran, ce qui pouvait encore être sauvé sera perdu »s’alarme Olivier Laurent, vice-président du syndicat ostréicole du Cap-Ferret.

Lire aussi : Ciaran : Comment les noms des tempêtes sont-ils choisis ?

gn france

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page