Skip to content
Les chefs prennent position sur la qualité de l’air à Rouyn-Noranda |  Élections Québec 2022


François Legault, Dominique Anglade, Gabriel Nadeau-Dubois et Éric Duhaime ont tous convenu que la fermeture de la Fonderie Horne ne devrait pas être envisagée.

Paul St-Pierre Plamondon n’a pas été interrogé à ce sujet lors de l’émission. Rappelons que le chef du Parti québécois a tout de même critiqué ce qu’il qualifie de manque de transparence du gouvernement caquiste dans ce dossier lors d’une visite à l’affinerie de cuivre et de métaux précieux CCR, propriété de Glencore, dans l’est de Montréal.

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti Québécois.

Photo : Radio-Canada / Daniel Thomas

Le débat entre les partis politiques dans ce dossier semble donc désormais centré sur le délai de cinq ans accordé à la Fonderie Horne pour atteindre la nouvelle norme imposée par le ministère de l’Environnement, à savoir 15 nanogrammes d’arsenic par mètre cube d’air.

Désaccord entre le gouvernement et la santé publique ?

Alors que le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau, disait jeudi dernier qu’il ne voulait pas attendre cinq ans pour appliquer cette nouvelle norme, François Legault affirme que les technologies n’existent pas actuellement réduire plus rapidement les émissions de la fonderie.

Interrogé à deux reprises sur la déclaration du Dr Boileau, le premier ministre sortant et chef de la Coalition avenir Québec a alors tenté de corriger la situation, rappelant ainsi sa volonté de faire respecter la norme de 3 nanogrammes d’arsenic par mètre. cube d’air.

 » Ce que dit le Dr Boileau, c’est qu’il veut atteindre [la norme québécoise]. Nous sommes d’accord et nous disons la même chose que le Dr Boileau. Maintenant, c’est aux gens de Rouyn-Noranda de décider. »

Une citation de François Legault

Citation du Docteur Boileau

Déclaration du directeur de santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, lors de la rencontre d’information avec les résidents du quartier Notre-Dame de Rouyn-Noranda, jeudi dernier :

La période de cinq ans n’est pas ce que nous voulons. Lorsque nous présentons ce que nous pensons être sans danger pour les enfants, c’est ce que nous voulons être là.

La période de consultation publique dans le cadre du renouvellement de l’autorisation ministérielle de la Fonderie Horne débute également mardi midi.

Les personnes intéressées à donner leur avis ou à soumettre un mémoire sur le sujet sont invitées à le faire en ligne d’ici le 20 octobre. Une consultation en personne est également prévue au mois d’octobre à Rouyn-Noranda.

Le renouvellement de l’autorisation ministérielle de l’entreprise déterminera les obligations que l’entreprise devra respecter en matière de protection de l’environnement pour les cinq prochaines années.

Dominique Anglade croit pouvoir atteindre le standard

La chef du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, se dit surtout très préoccupée par ce qu’elle qualifie aussi de manque de transparence dans ce dossier.

Si les journalistes n’avaient pas fait du bon travail, on n’en parlerait même pas aujourd’hui. C’est extrêmement problématiqueelle a exprimé.

Les chefs prennent position sur la qualité de l’air à Rouyn-Noranda |  Élections Québec 2022

Le chef libéral Dominique Anglade.

Photo : Radio-Canada / Daniel Thomas

Mme Anglade estime également que la norme de 15 nanogrammes d’arsenic par mètre cube d’air, qui sera imposée à l’entreprise par le ministère de l’Environnement, n’est pas suffisante.

 » Pourquoi est-il acceptable d’avoir une norme différente à Rouyn-Noranda? Je suis convaincu que nous trouverons une solution pour arriver à 3 nanogrammes. »

Une citation de Dominique Anglade

Rappelons qu’en 2017, Dominique Anglade était ministre du Développement économique lorsque le gouvernement libéral de l’époque renouvelait le certificat de décontamination de la Fonderie Horne. Cela a permis à l’usine d’émettre jusqu’à 100 nanogrammes d’arsenic par mètre cube d’air sur une base annuelle, en moyenne, depuis sa signature.

De passage à Senneterre samedi dernier, la chef libérale a toutefois soutenu qu’elle n’avait eu aucune discussion qui pointait alors vers un dépassement de la norme ou qui indiquait que les émissions de l’entreprise pouvaient avoir des impacts négatifs sur la santé de la population.

Ceux qui ont caché l’information depuis trois ans, c’est la CAQ, qui n’a pas été transparente. Nous ne l’avons pas vu une fois, pas deux, mais plusieurs foisdit-elle lors de son séjour en Abitibi.

Québec solidaire imposerait des délais plus serrés

On leur demandera d’atteindre la norme québécoise dans les quatre prochaines années et on leur demandera d’atteindre ce fameux (seuil de) 15 nanogrammes en un ana souligné le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

Les chefs prennent position sur la qualité de l’air à Rouyn-Noranda |  Élections Québec 2022

Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire.

Photo: Radio-Canada / DANIEL THOMAS

Interrogé sur les mesures à mettre en place si la Fonderie Horne se dit incapable d’atteindre une concentration annuelle moyenne de 3 nanogrammes d’arsenic par mètre cube d’air, M. Nadeau-Dubois écarte sans hésiter la fermeture de l’entreprise.

Le pire scénario possible n’est pas un arrêt. Il s’agit d’une réduction temporaire des activités de Glencore. Et si on en arrive là, on indemnisera les travailleurs et la Ville de Rouyn-Noranda,, a-t-il déclaré.

Éric Duhaime prône le réalisme

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a pour sa part plaidé pour une approche réaliste dans ce dossier, arguant par le fait même que l’implication du gouvernement devrait être limitée.

 » Il faut un plan réaliste pour réduire les émissions et je pense qu’il y en a un sur la table en ce moment. Si le gouvernement devait intervenir, ce serait pour aider, par exemple, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue à mettre sur pied une chaire de recherche qui permettrait de développer de nouvelles technologies. »

Une citation de Eric Duhaime
Les chefs prennent position sur la qualité de l’air à Rouyn-Noranda |  Élections Québec 2022

Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec.

Photo: Radio-Canada / DANIEL THOMAS

Il en a également profité pour rappeler qu’un gouvernement conservateur n’accorderait aucune subvention à l’entreprise pour réduire ses émissions.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.