Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Les champions du monde argentins reviennent à Buenos Aires


Emmenés par le capitaine Lionel Messi, les vainqueurs de la Coupe du monde sont rentrés du Qatar aux premières heures de la matinée de mardi avant une fête de bienvenue dans la capitale argentine.

Deux jours après leur victoire en finale de la Coupe du monde face à la France, les champions argentins ont débarqué aux premières heures de la matinée du mardi 20 décembre, acclamés par des milliers de supporters venus aux abords de l’aéroport avant une communion attendue dans les rues de Buenos Aires le Mardi, déclaré jour férié.

L’Albiceleste passera la nuit dans son centre d’entraînement, près de l’aéroport, où les milliers de supporters venus les attendre espèrent les voir. Les joueurs effectueront ensuite une grande boucle vers midi dans le centre-ville, célébrée par une foule immense au sommet d’un bus à impériale. Mardi a été déclaré jour férié par le gouvernement.

« Une équipe, un pays, un rêve »

Leo Messi, capitaine et emblème du succès argentin au Qatar, a été le premier à apparaître en haut des escaliers d’embarquement, brandissant le trophée d’or de la Coupe du monde, pour remporter le tapis rouge déroulé sur le tarmac de l’aéroport d’Ezeiza.

L’Airbus A330 d’Aerolinas Argentinas portait l’inscription « Une équipe, un pays, un rêve » et sur son aile arrière figurent les dessins de Messi ou d’Angel di Maria, l’autre héros de la finale, auteur du deuxième but face à la France.

« Muchachos » résonnait en boucle, sorte d’hymne officieux de sélection chanté à tue-tête par les supporters, qui convoque, outre Messi, les souvenirs de Maradona et de ses parents Don Diego et Dona Tota, mais aussi la guerre des Malouines de 1982 entre Argentine et Royaume-Uni.

Les joueurs sont immédiatement montés à bord d’un bus blanc à impériale, floqué de 3 étoiles et du « campeon del mundo », pour aller se reposer au centre d’entraînement voisin de la Fédération argentine de football (AFA). Chemin faisant, les joueurs ont été acclamés par plusieurs milliers de supporters désireux d’être les premiers à saluer les héros de tout un peuple et de voir enfin le trophée d’or qu’ils espéraient depuis tant d’années.

« J’aimerais que Messi me signe une photo »

L’après-midi, en groupes, en famille, avec des tentes, des chaises de camping, des parillas, des tambours, et bien sûr des ballons, ils se sont postés sur les larges accotements ombragés du trajet d’une dizaine de kilomètres entre l’aéroport et l’AFA.

« Nous allons passer la nuit ici. Demain, nous ne travaillons pas. Et nous irons à l’Obélisque, en suivant directement (l’équipe) d’Argentine », a déclaré Ayrton Kerdocas, un étudiant de 25 ans. AFP. .

« Je suis venu parce que j’aimerais que Messi me signe une photo. Et là, ce serait une joie folle car je suis un grand fan », espère Javier Merina, un soudeur de 41 ans.

Un cordon de police impressionnant, avec un uniforme déployé tous les 2-3 mètres, gardait le mur d’enceinte du complexe AFA en cas de débordement.

De nombreux policiers ont également été déployés pour assurer un trajet rapide entre l’aéroport et l’AFA. En 2021, au retour de la campagne victorieuse de la Copa America au Brésil, le bus avait mis quatre heures pour parcourir ces quelques kilomètres. C’était hors de question cette fois.

Pendant ce temps à Paris, ce sont les joueurs de l’équipe de France, héros malheureux de la finale, qui ont été acclamés par 50 000 supporters sur la place de la Concorde à Paris à leur retour du Qatar, dans une ambiance de ferveur. .

Les joueurs sont apparus sur le balcon de l’Hôtel Crillon sous les acclamations des supporters, pour la plupart très jeunes, qui ont agité des drapeaux tricolores et scandé « Merci les Bleus ! » et chanter la Marseillaise ou la chanson de Gala « Libérés du désir », devenu l’hymne des Bleus lors de la Coupe du monde.

Messi au balcon ?

En Argentine, le point d’orgue est attendu vers la mi-journée pour une grande boucle dans le centre-ville de Buenos Aires, depuis l’AFA, « pour fêter le titre mondial avec les supporters », a annoncé dans un tweet la « Seleccion ».


Le gouvernement a décrété ce mardi jour férié, autorisant ainsi une foule gigantesque, qui devrait à nouveau heureusement dépasser le million, pour acclamer le retour des héros de Scaloni.

A bord du bus, les désormais « tri-campeones » argentins passeront devant l’Obélisque, au coeur de la capitale, centre des célébrations dimanche après le titre.

L’autorité routière, Corredores Viales, a déjà pris des dispositions de détour pour sécuriser les quelque 70 km de la boucle qui sera réalisée, en prévision d’une ruée inévitable. Car parmi le million de supporters qui ont fêté jusque tard dans la nuit, dans une « alegria » indescriptible, le troisième titre mondial, nombreux étaient ceux qui étaient résolus à accueillir les héros et à prolonger la fête.

Un inconnu est resté sur leur passage ou non sur le balcon du Palais présidentiel, la Casa Rosada. Maradona en 1986 y est apparu avec le trophée. Une image qui reste dans les mémoires. Beaucoup espèrent que Lionel Messi suivra les traces de Maradona et fera de même.

Avec l’AFP

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page