Skip to content
Les avocats utilisent les réseaux sociaux pour expliquer la loi

C’est notamment le cas de Michael DeRosenroll, qui n’aurait jamais pensé que TikTok serait un lieu de prédilection pour rendre les droits humains plus digestes.

En regardant de plus près, j’ai réalisé comment d’autres avocats utilisent TikTokexplique l’avocate de Saint-Albert, en Alberta.

J’ai pensé que moi aussi, je pourrais raconter des histoires intéressantes sur les droits de l’homme et engager le public.

Fort de 15 années d’expérience à la Commission des droits de la personne de l’Alberta, il a décidé de se lancer dans l’aventure.

Sa première vidéo portait sur une décision du tribunal de l’Autorité des condominiums en Ontario qui accordait à un propriétaire ayant des problèmes de santé mentale le droit d’avoir un animal de soutien.

S’inspirer localement pour changer l’image de la profession

Parmi les inspirations de Michael DeRosenroll se trouve l’avocat en droit de la famille Darren Schmidt de Vernon, en Colombie-Britannique.

Il a commencé à publier des vidéos par désir de communiquer avec le public de manière créative. Selon lui, les limites de la plateforme, comme la durée maximale des vidéos de trois minutes, encouragent la créativité.

Il faut faire attention à ce qu’on fait dans le temps imparti, ce qui nous oblige, en quelque sorte, à devenir de meilleurs avocats, qui pensent mieux et parlent mieux.explique Darren Schmidt.

À Toronto, l’étudiant en droit Marcus Territory a déjà réussi à attirer plus d’un million d’abonnés. Selon lui, le public veut un contenu sur la loi qui soit dynamique et équitable.

Plusieurs des avocats que j’ai vus sur TikTok se contentent de réciter leurs manuels devant la caméra en espérant que le public y prêtera attention, mais cela ne suffit pasil croit.

Il faut continuer à améliorer nos communications, sinon on donne l’impression que la loi est une sorte de tour d’ivoire.

Avec des informations de Mrinali Anchan

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.