Skip to content
Les Albertains se souviennent de la reine Elizabeth II


Selon Julia Sargeaunt, une résidente d’Edmonton qui est canadienne et britannique, le dévouement de la reine Elizabeth II à la couronne est ce dont elle se souviendra le plus.

J’admire ce qu’était la reine, une femme courageuse et dévouée. L’idée de [servir son pays] était important pour elle et elle prenait son rôle très au sérieux. Elle était une dirigeante pour le Royaume-Uni, elle dit.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la famille royale avait servi d’exemple. À l’époque, elle était adolescente, mais elle conduisait déjà une ambulance et avait un rôle actif. Même jeune, elle semblait avoir compris son rôle auprès du public, ajoute Julia Sargeaunt. De mon point de vue, elle a toujours été la reine.

 » Je ne sais pas à quoi ressemblera l’avenir de la royauté sans elle. »

Une citation de Julia Sargeaunt, résidente d’Edmonton

Un règne de 70 ans

La reine Elizabeth II est décédée le 8 septembre à l’âge de 96 ans. Montée sur le trône en 1952, elle est la souveraine de l’histoire britannique qui est restée sur le trône le plus longtemps, devant son arrière-grand-mère, la reine Victoria.

Pour une grande majorité de contemporains, la reine d’Angleterre est la seule reine qu’ils aient jamais connue.

De nombreux Canadiens n’ont jamais connu d’autre monarque. La reine a toujours été sur notre devise, elle a toujours été sur le billet de 20 dollars et pour beaucoup de gens, je pense que sa mort changera vraiment la donne.a déclaré Josh Traptow, porte-parole albertain de la Ligue monarchiste du Canada.

Elle a vécu l’arrivée d’Internet, les journaux en continu, les paparazzi, les déchirements familiaux affichés sur la place publique. Elle a traversé tellement de choses. Aucun autre monarque ou chef d’État n’a vu ou ne verra autant de changements durant son règne. La reine Victoria a connu la révolution industrielle, mais je pense que la reine Elizabeth l’a vécue au moins trois foisdit Josh Traptow.

 » Qu’elle soit restée si longtemps sur le trône, plus de 70 ans, c’est incroyable pour une reine. Elle a assisté à tant d’événements et de choses. »

Une citation de Josh Traptow, porte-parole, Ligue monarchiste du Canada

Passages en Alberta

Josh Traptow souligne qu’Elizabeth II, également reine du Canada, avait des liens intéressants avec le pays.

Chaque fois qu’elle est venue au Canada, les Canadiens lui ont montré à quel point elle était importante pour eux. Elle a toujours dit qu’elle se sentait chez elle au Canada et qu’elle y avait des liens importants.il a dit.

La reine a visité l’Alberta à plusieurs reprises au cours de son règne. Au début, c’était en tant que princesse en 1951, puis lors de voyages officiels en 1959, 1973, 1978, 1990 et pour marquer le centenaire de l’Alberta en 2005.

Elizabeth II était notamment le colonel en chef des régiments des Calgary Highlanders et du King’s Own à Calgary. Elle participe aux cérémonies protocolaires avec ce dernier au stade McMahon et les membres des régiments sont reçus au palais de Buckingham.

 » Il y a toujours eu une relation assez forte avec le Canada, mais avec Calgary en particulier. »

Une citation de Josh Traptow, porte-parole, Ligue monarchiste du Canada

Josh Traptow rappelle que la reine a visité le Calgary Stampede et Spruce Meadows à quelques reprises : La reine et son mari, le prince Philip, aimaient les chevaux. Les rares fois où ils ont assisté au Stampede, ils sont allés voir les courses de chariots. Ils ont également inauguré le camp de la rivière Elbow.

La dernière visite de la reine au Canada remonte à 2005, pour le centenaire de l’Alberta. Elle a passé du temps à Calgary et à Edmonton, et j’ai eu la chance d’assister à l’événement au Saddledome et de la voir en personne lors d’un concert.il rappelle.

Cet événement est également rappelé à cause du mauvais temps. Il avait tellement plu pendant qu’il était à Edmonton. Lors de la cérémonie au Commonwealth Stadium, il faisait froid et venteux, mais des milliers de personnes étaient venues assister à l’événement.ajoute Josh Traptow.

Sympathique, même au-delà des cercles monarchistes

La franco-canadienne Françoise Sigur-Cloutier, qui a travaillé dur pour la francophonie en Alberta et en Saskatchewan, dit qu’elle n’a jamais été monarchiste, mais a appris à respecter la femme qu’était la reine Elizabeth II.

J’ai connu la famille royale grâce à Paris-Match, mais en arrivant au Canada, ce fut une autre réaction car la francophonie et le peuple québécois, en particulier, n’aimaient pas beaucoup la reine et la royauté, et la monarchie était au-dessus de notre gouvernementelle dit.

Mme Sigur-Cloutier s’est rendue au Stampede lors de la visite d’Elizabeth II. En 1985, elle avait également été invitée à un déjeuner avec le duc d’Édimbourg à Lake Louise pour représenter la communauté francophone de Calgary.

Elle se souvient d’événements très cérémoniaux.

Mais, à partir de ces interactions, j’ai développé une certaine sympathie pour [cette] femme intelligente, posée qui a fait un travail exceptionnel à la tête de ce pays dans un rôle peu évidentdit Françoise Sigur-Cloutier.

Inébranlable, malgré les scandales

Il faut dire que la rigidité de la monarchie britannique a été malmenée sous le règne d’Elizabeth II.

De nombreux scandales familiaux ont secoué la monarchie, notamment l’adultère du prince Charles, la mort de la princesse Diana, les allégations d’abus sexuels contre le prince Andrew et la décision de son petit-fils Harry de se retirer de son rôle. royal d’aller vivre aux États-Unis avec sa femme, Meghan, alléguant l’existence de racisme au sein de la famille royale.

Je pense qu’elle a fait ça toute sa vie, en pensant à son pays. Mais il a beaucoup évolué dans sa rigueurdit Françoise Sigur-Cloutier.

 » Le fait que des situations problématiques soient arrivées à ses enfants et petits-enfants, je pense que ça l’a humanisée. »

Une citation de Françoise Sigur-Cloutier, résidente de Calgary

Je crois qu’à travers tout cela, elle était calme et posée et qu’elle a réussi à s’en sortir en gardant à l’esprit quel était son rôle.ajoute Josh Traptow.

Je pense que la plupart des Canadiens se souviendront de quelqu’un qui était inébranlable, qui était là dans les bons et les mauvais moments. Qu’elle a fait son travail jusqu’au moment de sa mort et qu’elle a toujours été fidèle à son rôle de reinedit Josh Traptow.

Un avenir moins royal ?

La reine Elizabeth II risque d’être unique dans l’attachement qu’elle aura su susciter de la part du public.

Je pense qu’il y a pas mal de gens qui ne sont pas forcément très royalistes, mais qui ont aimé la Reine, un peu comme moi. Ils se demandent quel sera l’avenir de la royauté maintenant qu’elle est mortedit Julia Sargeaunt.

 » C’était une constante dans la vie de beaucoup de gens. Nous savons que beaucoup de choses changent. Sa présence était rassurante et je pense qu’elle va nous manquer. »

Une citation de Julia Sargeaunt, résidente d’Edmonton

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.